Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un pilote sème la panique au dessus de New York

Publié le par M.Hermassi

Photo Thinkstock

Coincé aux toilettes, il a sollicité l'aide d'un passager pour prévenir son copilote dans le cockpit. Mais craignant d'avoir à faire à un terroriste, ce dernier a alerté les contrôleurs aériens.

Un pilote coincé aux toilettes, un passager à l'accent prononcé et un copilote méfiant. Les contrôleurs aériens de New York ont vécu un gros moment de frayeur mercredi lorsque le pilote d'un avion reliant la Caroline du Nord à la grosse pomme s'est enfermé dans les toilettes de son propre appareil. Le quiproquo, digne d'une comédie hollywoodienne, a à un moment fait craindre une attaque terroriste, révèle le New York Post.

Tout débute peu avant l'atterrissage à l'aéroport new-yorkais de LaGuardia. Le pilote de la compagnie régionale Chautauqua Airlines décide de se rendre au WC mais la porte se coince. Pris au piège, il tambourine contre la paroi. Un passager entend les coups et s'approche. Le pilote lui demande de prévenir l'équipage présent dans le cockpit. Ce que s'empresse de faire le voyageur bon-samaritain qui détaille le problème à travers la porte du cockpit. Seulement le copilote, nerveux après l'absence prolongée de son supérieur, ne croit pas à cette banale histoire de porte coincée. Le passager s'exprime avec un fort accent que le copilote perçoit comme d'origine orientale. «Le capitaine a disparu à l'arrière, et hum j'ai quelqu'un à l'accent étranger prononcé qui tente d'accéder au cockpit, il me donne le mot de passe pour y entrer. Je ne vais pas le laisser passer», explique le copilote à un contrôleur aérien. Ce dernier, également alarmé, lui conseille de déclarer un état d'urgence et de poser l'appareil au plus vite. Des chasseurs de l'armée de l'Air sont mis en alerte.

Mais les appareils n'auront pas à décoller. Le pilote parvient en effet à enfoncer la porte défectueuse et à regagner son poste. Au contrôleur aérien qui lui demande si des personnes à bord perturbent le vol, le pilote répond «négatif» avant de raconter (et confirmer) ses mésaventures aux toilettes. «Il n'y aucune menace, aucun problème», assure-t-il. L'avion atterrit normalement à 18H30 mercredi. Cependant, soucieux de ne prendre aucun risque, le FBI a accueilli l'appareil à son arrivée et a interrogé le passager pour vérifier son identité. Avant de réaliser bien vite que tout cela n'était qu'un vaste malentendu.

LeFigaro.fr

Commenter cet article