Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La présence d’une protéine explique la bonne fertilité masculine

Publié le par M.Hermassi

La carence d’une protéine explique la bonne fertilité masculine

La protéine 73 serait essentielle pour la fertilité masculine selon une nouvelle étude scientifique germano-américaine.

La protéine p73 serait garante du bon développement des cellules protectrices et nourricière (les cellules Sertoli) du sperme donc de la fertilité masculine d’après les résultats d’une étude publiée dans la revue spécialisée Journal of Cell Biology.
Les chercheurs de l'Université de Göttingen en Allemagne et de l'Université Stony Brook à New York ont mené des expériences scientifiques sur des souris pour analyser et comprendre le rôle protecteur de la famille des protéines 73 sur les cellules Sertoli du sperme.
Les  cellules de Sertoli sont des cellules de soutien, qui, dans la paroi du testicule contrôlent l'évolution de la spermatogenèse  et jouent un rôle nourricier pour le spermatozoïde en maturation.

« Lors de la reproduction deux types de protéines interviennent. La famille des protéines 53 et celle des protéines 63 qui chez les mammifères  détruit les œufs et le sperme qui présentent des défauts et dommages à l’ADN » rappellent les chercheurs. Des études scientifiques précédentes avaient déjà révélé que la protéine 73 joue un rôle dans la fertilité des rongeurs. Sans la protéine 73, les souris femelles sont infertiles car leurs œufs se développent avec des défauts. Les souris mâles sont également stériles, mais les chercheurs n’avaient pas identifié la raison précise de ce trouble de la reproduction.

La protéine 73 essentielle pour la fertilité masculine
Le développement des spermatozoïdes dans les testicules est organisé par les cellules de Sertoli.  Elles enveloppent et protègent les spermatozoïdes à chaque étape de leur évolution. Elles contrôlent leur différenciation et leur permettent de remonter à la surface pour finalement les délivrer, en bonne santé, parfaitement évoluées et mobiles.

« Nous avons constaté que sans la protéine 73, les spermatozoïdes n’étaient pas viables. Ils sont en effet détachés trop tôt de l'épithélium (paroi des testicules) et meurent. Les cellules de Steroli déficientes en protéines 73  perdent leur adhérence dans les testicules et ne protègent plus les spermatozoïdes.  Cette carence en protéine 73  entraîne donc  la stérilité masculine.

 

Les résultats de cette expérience menée sur des rongeurs peuvent donc apporter de nouvelles options thérapeutiques pour traiter et soigner l’infertilité masculine. En effet, les chercheurs émettent l‘hypothèse à confirmer que des mutations dans la  protéine 73 pourraient être responsables de l'infertilité masculine humaine.

Topsante

Commenter cet article