Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Crise d’angoisse : comment la surmonter ?

Publié le par M.Hermassi

Palpitations, vertiges, sueurs… Vos crises d'angoisse vous clouent sur place, prenant parfois l'allure d'une attaque cardiaque. Si la crise n'est pas toujours évitable, quelques bons réflexes peuvent l'atténuer.

Crise d’angoisse : comment la surmonter ?

Connaître les symptômes d’une crise d’angoisse


Les crises d'angoisse, appelées aussi attaques de panique, sont souvent spectaculaires : sensation d'étouffement, palpitations, vertiges, jambes en coton, sueurs… Ces symptômes augmentent encore l'angoisse des personnes sujettes aux crises. Elles redoutent un infarctus, elles ont peur de mourir. 
La première chose est de consulter au moins une fois pour vérifier que tout va bien côté cœur. Ensuite, rassurez-vous, une crise d'angoisse ne fait courir aucun danger. Ces signes physiques sont psychosomatiques. Néanmoins, quand une crise survient, ne restez pas seul et contactez un médecin : il vous donnera un tranquillisant qui vous calmera.

 

Enrayer la crise d’angoisse


Vous avez l'esprit envahi par des idées noires ? Vous vous sentez oppressé ? Ne laissez pas l'angoisse monter, trouvez-vous un dérivatif : allez au cinéma, appelez un ami… L'important, c'est de penser à autre chose. Si vous avez déjà consulté un médecin à ce sujet, il vous a peut-être prescrit un anxiolytique. Dans ce cas, vous pouvez prendre un comprimé pour vous apaiser.

La bonne réaction pendant la crise d’angoisse


Quand l'attaque de panique survient, essayez de vous concentrer sur votre respiration. Au besoin, respirez 4 ou 5 fois dans un sac en plastique. Cela aura pour effet de ralentir votre respiration et de dissiper le malaise (suffocation, vertige…).

Adopter la bonne hygiène de vie pour éviter les crises d’angoisses


Pour prévenir les crises, rien de tel qu'une bonne hygiène de vie. Réduisez votre consommation de café et évitez tous les excitants (drogues, alcool…), faites une activité physique régulière et surtout dormez suffisamment : le manque de sommeil aggrave les troubles anxieux.
Vous pouvez aussi faire des petits exercices de relaxation pour limiter les effets de l'anxiété. Où que vous soyez : au bureau, dans votre voiture à un feu rouge… Sans même fermer les yeux, laissez tomber vos bras sur vos cuisses, respirez calmement par le ventre et relâchez les muscles de vos épaules, de vos mâchoires. Répétez ces mini-relaxations durant quelques secondes. Et n'attendez pas d'être trop tendu pour le faire !

Et si c'était à cause d’une carence en magnésium ?


Un manque en magnésium se cache parfois derrière les crises d'angoisse. Demandez l'avis d'un médecin. Pour compenser, vous devrez favoriser les aliments issus de l'agriculture biologique (l'usage de nitrates entraîne un appauvrissement en magnésium) : viandes, légumes, fruits, poisson, chocolat noir et fruits de mer. Si votre carence est forte, un apport médicamenteux sera peut-être nécessaire : préférez les sels organiques de magnésium associés à la vitamine B6 qui est mal assimilée par l'intestin.

Attention : ne pas confondre avec une crise de spasmophilie !


Les crises de spasmophilie ressemblent beaucoup aux crises d'angoisse. Elles se caractérisent par une tendance à l'hyperexcitabilité neuromusculaire. Fourmillements, tremblements, bouffées de chaleur, palpitations, jambes qui se dérobent… Pour certains médecins, le stress est responsable de la spasmophilie. Pour d'autres, c'est une carence en magnésium, grand régulateur du système nerveux, qui est à l'origine de ces crises. Les traitements pour lutter contre la spasmophilie ressemblent beaucoup à ceux de l'anxiété : une bonne hygiène de vie, des cures de magnésium, une psychothérapie, des cours de relaxation et, quand les crises se multiplient, des anxiolytiques…

Topsante

Commenter cet article