Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une molécule pour éviter l'accident cérébral

Publié le par M.Hermassi

Le Dabigatran pourrait changer la vie des malades atteints de fibrillation auriculaire ou atriale (arythmie du coeur).

La fibrillation auriculaire ou atriale est une arythmie du coeur, très répandue dans la population, surtout chez les plus de 65 ans.

Les conséquences de cette maladie sont la gêne dans la vie quotidienne avec une surveillance régulière pour éviter des conséquences graves telles que l'AVC, l'accident vasculaire cérébral.

 

Voir l’interview du Professeur Brasselet.

 

Le Dabigatran est un médicament anti-coagulant donné par voie orale, de type inhibiteur direct de la thrombine.

 

 

Le Dagibatran, un anticoagulant prometteur

L'accident vasculaire cérébral, ou AVC, peut être provoqué par un trouble cardiaque assez commun, la fibrillation auriculaire. Une étude a démontré l'efficacité d'un anticoagulant de dernière génération, par ailleurs déjà utilisé.

Indiqué en France pour prévenir les thromboses – par formation de caillots sanguins – après une prothèse de hanche, le dabigatran aurait également un effet protecteur pour les malades souffrant de fibrillation auriculaire, le trouble cardiaque le plus commun. Menée dans 44 pays auprès de 18.000 patients, une étude confirme en effet les bénéfices que cet anticoagulant de dernière génération apporte à ces malades.

Cette affection est caractérisée par une contraction anarchique, rapide et irrégulière, des oreillettes cardiaques. Ce dysfonctionnement entraîne paradoxalement une stagnation du sang et donc un risque de formation de caillot, susceptible de migrer dans la circulation générale. C’est ainsi que la fibrillation auriculaire constitue un des principaux facteurs de risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Dans l’étude RE-LY, l’efficacité du dabigatran a été comparée à celle du traitement de référence, la warfarine chez des patients souffrant de fibrillation auriculaire. A noter que le taux normalisé international de coagulation – ou INR – a servi de base, comme c’est l’usage, au contrôle des paramètres de coagulation au cours des deux ans de suivi.

Les derniers résultats de ce travail confirment que l’efficacité de ce nouveau traitement est toujours au moins équivalente à celle de la warfarine, quels que soient l’état du malade au début du traitement et la valeur initiale de l’INR. Ces résultats confirment les impressions formulées par les participants au 51e congrès de l’American Society of Hematology (ASH) de La Nouvelle-Orléans.

Source : Futura-santé

 

Voir les commentaires

Un policier couche avec une femme sur une voiture alors qu'il est en fonction !

Publié le par M.Hermassi

Un policier couche avec une femme sur une voiture alors qu'il est en fonction !

Il y a deux semaines, un agent de police américain a été filmé par une caméra de surveillance en train de faire l'amour avec une femme sur le capot d'une voiture, et ce en uniforme.

La chaîne de télévision KOB 4 a révélé il y a deux semaines les images d'une caméra de surveillance montrant un policier en train d'avoir un rapport sexuel avec une femme sur le capot d'une voiture. La scène a eu lieu dans non loin d'un ranch situé à Santa Fé, dans le Nouveau-Mexique. Sur la photo dévoilée par la chaîne, on peut voir que l'homme est toujours en uniforme, porte même son tonfa à sa ceinture, tandis que la femme, floutée, est allongée sur le capot d'une voiture.

D'après l'enquête de la police, la caméra de surveillance qui a filmé le couple a été mis en place pour attraper les vandales susceptibles de nuire au ranch. Malgré cet ébat en plein jour, le shériff Robert Garcia a expliqué que l'agent n'allait pas être poursuivi pénalement. En revanche, un communiqué de la police a expliqué que si l'enquête était terminée, l'homme "est aujourd'hui en attente d'une possible mesure disciplinaire interne".

 Par Gentside | Zigonet 

Voir les commentaires

3 symptômes que les femmes ne devraient pas négliger

Publié le par M.Hermassi

3 symptômes que les femmes ne devraient pas négliger

Submergées de contraintes, pressées par le temps, les femmes font souvent passer leur santé après tout le reste : travail, maison, enfants, compagnon… Mais négliger les petites alertes envoyées par le corps peut s’avérer dramatique ! Explications à travers trois symptômes à prendre au sérieux.

Des saignements hors périodes de règles

Le symptôme : Vous avez eu vos règles il y a dix jours, et vous remarquez un léger écoulement sanguin au cours d’un passage aux toilettes…

Ce que ça peut signifier : Les saignements hors périodes de règles peuvent avoir de multiples significations, de la plus bénigne à la plus inquiétante. Citons par exemple un oubli de pilule ou l’adoption d’un nouveau stérilet, mais aussi un début de fausse couche (15% des grossesses d’après l’agence Biomédicale) ou bien une lésion interne.

Comment agir : Seul un gynécologue pourra déterminer si, oui ou non, le saignement est bénin. Les examens de contrôle, frottis, et autres analyses, doivent être effectués régulièrement et pour éviter les infections. Les relations protégées et des sous-vêtements propres en coton sont indispensables. L’hygiène intime doit être irréprochable sans pour autant être abusive : sus aux douches vaginales, par exemple.

Des changements au niveau de la poitrine

Le symptôme : Subitement, un de vos seins grossit, tombe, change de forme ou présente une protubérance.

Ce que ça peut signifier : Un sein changeant peut être le signe d’une tumeur ou d’un cancer du sein.

Comment agir : Vous pouvez commencer par une autopalpation : bras levé, il suffit de palper vos seins et les alentours pour détecter d’éventuelles grosseurs. Mais surtout, consultez régulièrement votre gynécologue qui pourra vérifier si tout va bien et, au moindre doute, vous prescrire une mammographie. Si environ 5% des cancers du sein seraient d’origine génétique, plus de 85% trouveraient leur source dans l’environnement de la malade (on parle d’obésité, de non-allaitement, de consommation d’aliments transformés ou de pollution de l’air et de l’eau). Une nouvelle hygiène de vie pourrait donc permettre de changer les choses : le regretté David Servan-Schreiber a par exemple prolongé de plus de 20 ans son espérance de vie, malgré une tumeur, en consommant du thé vert et en s’adonnant aux micro-siestes, entre autres (Lire « Anticancer » paru chez Robert Laffont).

Des maux de jambes

Le symptôme : Les jambes lourdes, l’impatience, les femmes connaissent bien : il s’agit d’une sensation de lourdeur, soulagée par une douche fraîche ou la surélévation des jambes. Pour savoir si vous souffrez d’un caillot, levez votre pied de façon perpendiculaire à votre mollet : une vive douleur ? C’est sans doute un caillot !

Ce que ça peut signifier : Un caillot peut s’être formé dans une de vos veines. Si en plus des douleurs, vous remarquez que vos veines ont grossi, se sont modifiées, sont douloureuses ou très apparentes (type « carte routière » dessinée en bleu et violacé) vous pouvez aussi avoir des varices, et peut-être même un début de phlébite. Récemment, en Angleterre, un jeune homme en est mort : il ne s’est pas aperçu qu’il avait une trombose, caillot de sang formé dans sa jambe à cause du manque d’exercice !

Comment agir : Commencez par adopter les bas de contention, comme les mémés. Ils coûtent environ 30 euros et peuvent être remboursés sur prescription médicale. Une crème au ruscus aculeatus et des douches à l’eau glacée peuvent aussi s’avérer efficaces. En outre, rendez-vous chez un phlébologue qui évaluera l’état de votre système veineux et vous conseillera un traitement adapté. Et lâchez votre ordinateur au profit d’une marche rapide…

Alors si vous souffrez de l’un de ces maux, mais aussi d’un grain de beauté en phase de détachement, de maux de ventre ou de migraines inexpliquées, n’hésitez plus : profitez de la rentrée pour consulter.

Marie Minelli © Pampa Presse

 

Voir les commentaires

vidéos Insolite : Freestyle en scooter

Publié le par M.Hermassi


 

Voir les commentaires

Commotion : un Internet sans fil hors d'Internet

Publié le par M.Hermassi

Un réseau décentralisé

Un réseau Internet sans fil, en dehors de tout contrôle du réseau actuel : c’est ce à quoi travaille les concepteurs de Commotion. Un projet qui ouvre de nombreuses possibilités. 

Commotion est un logiciel permettant la création de réseaux sans fil haut débit entièrement autonomes. Ils fonctionnent par Wi-Fi et n’ont besoin d’aucune infrastructure déjà existante : ni câble, antenne relais ou satellite. Entièrement décentralisés, ils seront mobiles et leur trafic chiffré et anonyme, évitant ainsi toute surveillance. 

Concrètement, le logiciel transforme un routeur Wi-Fi, un PC ou un smartphone en relais intelligent capable de connaitre en temps réel la nature du réseau environnant pour transmettre les données vers un autre relais, au plus près du but visé par l’expéditeur. Si besoin Commotion peut aussi se relier à Internet : il suffit qu’un seul des appareils possède une connexion pour que tous les autres en profitent. « Le seul outil indispensable à apporter sur le terrain est une clé USB contenant les logiciels qui doivent être installés sur chacun des appareils appelés à faire partie du réseau », résume Josh King, responsable technique de Commotion, à nos confrères du Monde. 

Les opérateurs télécoms sur la touche ?

Dirigé par Sascha Meinrath, le projet est hébergé et financé par la très sérieuse Open Technology Initiative (OTI), branche dédiée aux nouvelles technologies de la New American Foundation, un organisme présidé par Eric Schmidt, l’un des patrons de Google ; et dédié à l’étude des grandes problématiques de la société américaine. Son budget de 2,3 millions de dollars a été renforcé par une subvention de 2 millions du département d’État. 

Un « sponsoring » stratégique pour le gouvernement américain qui compte bien utiliser le système pour faire face à des situations d’urgence : disposer d’un moyen de communication fiable dans des zones dévastées par une guerre ou une catastrophe naturelle. Mais les gouvernements ne sont pas les seuls intéressés puisque le projet a également été contacté par des militants du Printemps arabevivant en Égypte, Syrie, Libye, Bahreïn ou Yémen. Commotion n’a pas voulu leur fournir leur technologie, la jugeant encore trop peu sécurisée et donc facilement repérable par les régimes répressifs. 

Dans un cadre bien plus quotidien, Commotion permettrait aussi de se passer totalement des opérateurs télécoms en créant tout simplement un réseau parallèle sur lequel circulerait des informations entièrement confidentielles. On imagine la levée de boucliers des opérateurs et des ayants droit n’ayant plus la possibilité de savoir ce qui transite entre les utilisateurs. Une version utilisable pour le grand public est attendue fin 2012.

Tom's Guide 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>