Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une passagère voyage sur le marchepied d'un TER pendant 2 kilomètres !

Publié le par M.Hermassi

 

Une passagère voyage sur le marchepied d'un TER pendant 2 kilomètres !

Une jeune fille a voyagé à l'extérieur d'une rare de TER sur deux kilomètres, recroquevillée sur le marchepied parce que son manteau s'était retrouvée coincé entre les portes.

Une jeune femme a vécu un cauchemard mercredi après-midi. Tout commence tout à fait normalement, un TER quitte la gare de Nancy en direction de Metz à 17 h 58 mercredi après-midi. Le premier arrêt avant l’arrivée à Pont-à-Mousson est programmé en gare de Frouard à 18 h 05. C’est là que choisi de descendre une jeune femme blonde d'une vingtaine d'année que l’on prénommera Nathalie. Mais pour une raison inconnue (négligence, dysfonctionnement ?), les portes du train se referment sur le manteau de la voyageuse alors qu'elle descend. La jeune femme se retrouve alors coincée, dans l’impossibilité de se libérer alors que le train redémarre ! Nathalie s'accroche tant bien que mal en équilibre sur le marchepied alors que le train file à 120 kilomètres/ heure...

 

Une histoire incroyable 

Un passager aperçoit la jeune femme et tente de l'aider. "J’ai aperçu un jeune homme paniqué. Il sillonnait les deux rames" raconte un témoin à l'Est Républicain"Il tambourinait à la porte de la cabine du chauffeur mais personne ne lui répondait, pas même le contrôleur. Inquiété par son comportement, je lui ai demandé ce qu’il se passait. Il m’a montré la jeune fille qui se tenait à l’extérieur… Comme lui, j’ai demandé du secours à la cabine conducteur, personne n’a ouvert et le contrôleur restait introuvable". Les deux hommes ne peuvent pas communiquer avec Nathalie, qui les supplie du regard, à cause du bruit. Ils cherchent désespérément une solution. "J’ai pensé à tirer le système d’alarme mais je redoutais que le train s’arrête brusquement et que cette gamine soit éjectée sur les rails. Je me sentais impuissant", se rappelle le témoin.

 

Un contrôleur finit par apparaître et déclenche l'arrêt d'urgence. "Le train, un vieux modèle, a stoppé en rase campagne, entre Pompey et Marbache", explique le témoin. "Le contrôleur a récupéré la jeune fille saine et sauve, l’a réconfortée et le train a redémarré pour marquer normalement l’arrêt en gare de Pont-à-Mousson. Je crois qu’elle est descendue. Ensuite, je ne sais pas ce qu’est devenue la passagère". Une histoire incroyable qui, heureusement fini bien. La passagère aura quand même voyagé 2 kilomètres sur un marchepied ! Mais cette affaire surprend même les travailleurs du rail...

 

Une affaire très surprenante 

Sous couvert d’anonymat, un agent SNCF nancéien en activité s'est déclaré "très surpris" par cette affaire. "Il doit effectivement s’agir d’une vieille rame car les nouvelles ne sont plus équipées de marchepied afin d’éviter que des imprudents montent en marche" explique-t-il, "mais surtout, je ne comprends pas pourquoi le contrôleur ne s’est aperçu de rien. Il doit surveiller la montée et la descente et quand il est lui-même à bord, il passe la tête au dehors de la voiture pour une ultime vérification. Avant d’actionner la fermeture des portes, quand cette tâche lui incombe. Car sur les matériels récents, c’est le conducteur du train qui se charge de la fermeture des portes, aidé par des caméras de contrôle. Afin que ce genre d’incident, justement, ne se produise pas. Je pense qu’il y aura un retour d’expérience afin d’éviter pareille histoire".

 

Une enquête est en cours à la SNCF. "La jeune femme, ainsi que le contrôleur, ont été très choqués. Notre agent sera entendu lundi dans le cadre de l'enquête", a indiqué le porte-parole à TFI News.

Gentside

Commenter cet article