Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un mécanicien au secours des accouchements difficiles

Publié le par M.Hermassi

Jorge Odon n'est pas médecin, et pourtant, ce mécanicien argentin a imaginé un dispositif qui pourrait sauver la vie de nombreuses femmes.

Certaines avancées technologiques salvatrices naissent d'une plaisanterie. Celle de Jorge Odon, inventeur d'un dispositif qui pourrait venir en aide à des millions de femmes en train d'accoucher, en est un exemple. Cet Argentin de 59 ans, mécanicien de profession, tombe il y a sept ans sur un clip YouTube montrant comment retirer un bouchon de liège d'une bouteille de vin à l'aide d'un sac en plastique. La nuit suivante, il se réveille avec l'idée d'appliquer cette technique aux accouchements difficiles. Sa femme lui conseille plutôt de se rendormir. Plusieurs brevets plus tard, le «dispositif Odon», soutenu par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), se trouve depuis un mois sur la voie de la production industrielle, raconte le New York Times .

Composé d'un sac en plastique gonflable lubrifié qui se resserre autour de la tête du fœtus et d'un manche aidant à son installation, le dispositif pourrait être employé lorsque le bébé, en sortant, reste coincé dans le canal vaginal. Simple d'utilisation, il offrirait une alternative sûre au forceps ou aux ventouses dans les pays en développement, où, faute de formation chirurgicale, le personnel soignant peut causer, avec ces outils, des dommages importants (hémorragie, blessure à la tête, colonne vertébrale tordue). Il pourrait aussi réduire le nombre de césariennes dans les pays développés, estiment certains experts. (Cliquer sur le lien pour avoir une description détaillée du dispositif, en anglais)

Les avantages du dispositif ont été vantés par la secrétaire générale de l'OMS Margaret Chan lors de l'Assemblée mondiale de la santé en 2012. Le dispositif Odon «porte la promesse de sauver des vies dans les régions rurales qui n'ont presque jamais le matériel et personnel pour procéder à une césarienne», a-t-elle souligné devant des représentants du monde entier, faisant remarquer que les dernières innovations en la matière remontaient à des siècles.

Pas plus de 50 dollars pièce

Depuis le premier prototype, réalisé dans la cuisine familiale avec une bonbonne en verre, un poupon en plastique et un sac cousu par Mme Odon, Jorge Odon a reçu une bourse cofinancée par la Bill & Melinda Gates Foundation et l'agence américaine pour le développement international. Le tissu du sac a été abandonné au profit du polyéthylène. L'ensemble, dont la production ne devrait pas dépasser 50 dollars pièce, est développé par la société Becton, Dickinson and Company, spécialisée dans la technologie médicale, qui s'est associée au projet fin septembre.

Le Dr Mario Merialdi, l'expert de l'OMS à qui l'outil a été présenté en 2008, en est devenu un ardent supporteur. «Un obstétricien aurait essayé d'améliorer le forceps ou les ventouses, mais c'est un mécanicien qui convenait pour ce type de problème. Et cela n'aurait pas été possible il y a dix ans, puisque Jorge Odon n'aurait jamais vu la vidéo qui l'a inspiré.»

Selon le New York Times, le dispositif a déjà été testé avec succès sur 30 Argentines dont l'accouchement ne présentait pas de difficulté particulière. Les essais cliniques devraient s'étendre à une centaine d'accouchements similaires en Chine, Inde et Afrique du Sud, puis à 170 autres accouchements, difficiles cette fois.

LeFigaro.fr

 

 

Commenter cet article