Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tampon + vodka + anus = légende urbaine ?

Publié le par M.Hermassi

La rumeur qui présentait cette méthode comme la nouvelle mode chez les adolescents désireux de se saouler rapidement se dégonfle.

 Des adolescents américains insèrent des tampons imbibés de vodka dans leur anus pour se saouler plus rapidement.

Est-il réellement possible de se saouler en insérant un tampon imbibé d'alcool dans son anus ? A l'instar des utilisateurs d'Hoaxbuster, site s'attachant à déconstruire les canulars sur Internet, les internautes s'interrogent et beaucoup y voient une légende urbaine, plus qu'un véritable phénomène de mode chez les adolescents.

David Emerydu blog Urban Legends, par exemple, est parti à la recherche des origines de cette rumeur. La première mention de cette étonnante façon de ce saouler remonte... au 3 mars 1999. Depuis, l'information revient périodiquement sur le Net, sans qu'elle ne soit appuyée par plus que de très rares exemples. D'ailleurs, aucune donnée chiffrée n'accompagne jamais ces avertissements, fait remarquer David Emery, pour qui il s'agit de quelques cas isolés et pas d'un véritable phénomène.

Aunt B., une blogueuse américaine, a décidé de mettre cette rumeur à l'épreuve des faits, en trempant des tampons dans du whisky. Le résultat est sans appel : les tampons gonflent tellement que l'insertion devient impossible. Conclusion d'Aunt B : "L'idée selon laquelle les jeunes, en grand nombre, utilisent ce genre de méthode pour se saouler en soirée ? Ça ne peut tout simplement pas être vrai".

Danielle Crittenden, du Huffington Post Canada, a, elle, poussé l'esprit d'investigation plus (trop?) loin, en testant la méthode sur elle-même. Au détail près qu'elle s'est essayée à la version "féminine" de l'addition, vodka+tampon+vagin. Verdict : des difficultés à trouver un tampon qui fonctionne, beaucoup de douleur et peu d'effets. 

[Mis en ligne le 1er décembre]

Tampons, vodka et anus, trois mots que l'on aurait jamais imaginé voir dans la même phrase. Et pourtant... L'information est là, implacable : des adolescents américains insèrent des tampons imbibés de vodka dans leur anus pour se saouler plus rapidement.

"Ingéré" ainsi, l'alcool n'est pas filtré par l'estomac et parvient directement dans le sang. Problème : outre l'aspect peu ragoûtant de la chose, il y a d'abord le risque de développer des irritations. Il y a surtout le fait que l'alcool ne passe pas par l'estomac, ce qui empêche de se rendre compte de ses effets. Résultat, au lieu de vomir quand ils sont ivres, les adolescents passent directement à la phase coma éthylique.

 

Et si cela ne vous a pas suffi, sachez aussi que certains adolescents américains s'amusent eux à ingérer de la bière grâce à un tuyau placé directement dans leur anus.

Atlantico.fr

Commenter cet article