Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poèmes inédits par Shrifa Boumeddane

Publié le par M.Hermassi

La captive et l'esclave

 Ont débarqué par hasard
        le même jour,
sur ce vieux et sinistre port.
        Toi l'esclave
        et moi la captive.
Tu es l'esclave venue de loin
et moi la captive venue de nulle part.
        Désormais,
on a le même toit
le même bourreau
on subit la même loi.
        Toi, l'esclave
ton cœur est assailli 
         de douleur.
Ton corps sera terrassé 
par d'incessants et durs labeurs.
        Moi, la captive
mon cœur saigne déjà
il est assommé de peine.
       Toi et moi,
désormais, on a le même toit,
on a le même bourreau,
on a la même foi,
d'être libérées un jour,
et fuir bientôt
vers de nouveaux horizons 
vers de beaux rivages.
Ce sera la grande délivrance.
Toi l'esclave et moi la captive,
on est toutes les deux du même bord.

Les caresses de la mer,
soulagent ta douleur
causée par les coups violents
de ses vagues en furie
 Souris ,enivres-toi
de cette chaleur infinie

                   Poème inédit par : Shrifa Boumeddane.

 

                                              *******

 

 L’épave
      

 O toi épave balances toi,
            au gré des vents
            au gré des tempêtes.
       Danses, ris, soules toi,
       valses au grès de cette symphonie
       composé par cet incroyable virtuose.
             Ne t’arrêtes pas,
             balances tes hanches,
             balances ton corps,
       c’est enfin la délivrance...

Qui vient réchauffer ton corps
depuis longtemps  glacé
par les coups lâches de la vie
    o toi épave esseulée,
    o toi épave égarée,
     laisses toi bercer 
par cette longue et douce mélodie
chantée par ta tendre mère
au bord de ton berceau fleuri.
   o toi épave meurtrie
laisses toi emporter
au grès des vents,
tu finirais par t assoupir
en poussant un ultime soupir
un jour, au milieu des algues
qui s enchevêtrant tout autour ,
de ton petit corps ,à t étouffer
pour enfin t enterrer
à jamais , au fond de la mer.
Dans les entrailles chaudes 
de ta douce et tendre mère
qui t étouffera par ses étreintes
et tu seras à jamais délivrée
     o toi épave déchirée

                              Poème inédit par : Shrifa Boumeddane.

Commenter cet article

Centre d'appel 08/05/2012 07:20


Je trouve ce poème très beau, la partie que je préfère c'est :" toi l'esclave venue de loin et moi la captive venue de nulle part", 


Je vous encourage à en publier d'avantage, j'apprécie beaucoup, 


merci


Manon

M.Hermassi 08/05/2012 08:01



Un grand merci à vous de m'encourager à aller de l'avant, jusqu'à present j'ai gardé mes poemes sans les partager avec d'autres de crainte qu'ils ne plaisent pas. Bientot vous trouverz d'autres
dans ce blog. Encore merci  Shrifa Boumeddane.