Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météorite : un double cratère d'impact découvert au Maroc

Publié le par M.Hermassi

Météorite : le double cratère était connu sous la forme de deux lacs étranges, le Tislit et le Isli

Un groupe de géologues marocains a annoncé la découverte d'un double cratère d'impact, fruit d'une chute météoritique survenue il y a 40.000 ans, selon eux. Situés dans le Haut Atlas marocain, les deux cratères étaient jusqu'à présents "cachés" sous deux lacs, Isli et Tislit à Imilchil. C'est une remarquable découverte qu'a dévoilée l'équipe du professeur Abderrahmane Ibhi de l'université Ibn Zohr d'Agadir au Maroc. Dans la région de Imilchil, ces chercheurs ont révélé l'existence d'un double cratère d'impact qui proviendrait d'une chute météoritique. Une trouvaille qui a été faite un peu par hasard... En effet, tout a commencé lorsque Lahcen, un Marocain a apporté un fragment qu'il croyait être un morceau de fer, au Laboratoire de Géopatrimoine et de Géomatériaux d'Agadir. Mais les chercheurs n'ont pas mis longtemps à se rendre compte de la vraie nature de l'objet trouvé près des lacs Tislit et Isli : il s'agissait d'une sidérite, une variété de météorite métallique, plus précisément, une ataxite, un type rare. Une expédition fructueuse C'est ainsi que les recherches ont commencé pour le professeur Ibhi, spécialiste des météorites qui a rapidement recueilli des photos satellitaires de la région où le morceau a été trouvé et a monté une expédition. C'est là que les chercheurs ont découvert l'existence du double cratère d'impact jusqu'ici cachés sous la forme de deux lacs, les deux étant séparés d'environ 9 kilomètres. Une trouvaille d'importance alors qu'ils représentent l'un des premiers cratères à être découvert au Maroc, souligne Abderrahmane Ibhi dans un communiqué. A l'aide d'équipements récents et d'instruments de détection métallique, les scientifiques ont pu récolter de nombreux fragments dans les couches sédimentaires. A l'issue de quoi une datation a pu être proposée : les cratères n'auraient pas plus de 40.000 ans et auraient bel et bien été causés par une météorite. "En se basant sur les résultats obtenus, nous pouvons affirmer que les structures circulaires (Isli et Tislit) du Haut Atlas central ont été formées par la chute d'une météorite d'un diamètre de l'ordre de 120 mètres", précise le professeur. Une météorite qui s'est "cassée" en deux La formation de ce double cratère aurait été causée par la désintégration d'une météorite à son entrée dans notre atmosphère et de sa fragmentation en deux morceaux, qui auraient alors percuté le sol. C'est cet évènement qui aurait formé les cratères que les Marocains connaissent mieux sous forme de lac aujourd'hui et qui ont été rebaptisés Isli Imilchil (d'un diamètre de 1.500 mètres) et Tislit Imilchil (1.000 mètres). Les habitants de Agoudal et Tasraft ont dit aux scientifiques avoir vu des fragments de ces cratères se vendre depuis juillet dernier dans la région. Les échantillons recueillis pèsent de 1,5 à 30 kg. Au total, 180 kg auraient été vendus à des commerçants de Arfoud ou Ouarzazate. Mais la quête des chercheurs ne fait que commencer : une nouvelle mission sera montée en décembre et des scientifiques italiens se grefferont à l'équipe en place afin d'étudier les cratères. D'autres cratères à découvrir au Maroc ? Ce genre de découverte est exceptionnelle au Maroc en en Afrique du Nord. A ce jour, on compterait 160 cratères découverts de par le monde dont la majorité se trouvent en Europe et au Canada. Mais les chercheurs estiment qu'il "doit y en avoir une proportion similaire sur toute la surface terrestre" et que le Maroc doit en cacher bien d'autres. D'autant plus que "c'est l'une des régions les plus favorables à la préservation des cratères d'impact", explique le communiqué des chercheurs. Parmi les double cratères connus à ce jour, on peut citer ceux du Québec, le Clearwater East (32 kilomètres de diamètre) et le Clearwater West (22km) près de la baie d'Hudson; l'Arkenu I et II en Libye qui datent d'il y a 140 millions d'années ou encore le Wabar d'Arabie Saoudite (64 et 110 mètres de diamètre). 

Maxisciences

Commenter cet article