Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mémoire artificielle

Publié le par M.Hermassi

Il y aura «plus de 150 000 personnes malades d’Alzheimer en 2030 à Paris». Cette prévision est issue du rapport d’Elisabeth Métais sur ce sujet délicat. Autrement dit, prévient-elle, «les malades de 2030 sont les quinquagénaires d’aujourd’hui».

Avec des diagnostics de plus en plus précoces, voire des diagnostics de prédisposition posés vingt ou tente ans avant le déclenchement de la maladie, proposer des actions afin de faciliter la vie des malades devient une nécessité. But : «Etendre la période pendant laquelle la personne conservera ses capacités.» Elisabeth Métais explore ainsi les possibilités novatrices offertes par les nouvelles technologies - alertes par bracelets, agendas électroniques, téléassistance, géolocalisation… Le diagnostic précoce et le nombre de personnes concernées justifient selon elle une action de la municipalité pour favoriser une autonomie la plus étendue possible, notamment lorsque la maladie n’aura pas un stade très avancé.

Les futurs seniors ayant eu une pratique des outils informatiques et électroniques durant leur vie, cela permet d’imaginer des dispositifs nouveaux, de type «prothèse de mémoire» et une interaction forte avec un «environnement intelligent», électronique et informatique, capable d’apporter une aide permanente et fluide. «L’idée est que le patient au premier stade de sa maladie pourra agir et être véritablement actif en stockant dans sa "prothèse" les connaissances qu’il va inexorablement perdre, écrit la chercheuse. Au fur et à mesure que la maladie progressera, l’ordinateur les lui restituera.»

Liberation.fr 

Commenter cet article