Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manger en fonction de son groupe sanguin ? Publié par Camille Carlier, le 20 juillet 2013

Publié le par M.Hermassi

S'alimenter en fonction de son groupe sanguin, la solution?

Adapter son alimentation en fonction de son groupe sanguin est une idée qui peut paraître saugrenue pour certains ou idéale pour d'autres. Cette "science" tend cependant à se généraliser et à faire de plus en plus d'adeptes, regroupés autour des théories du naturopathe Peter Adamo. Pourquoi votre voisin est-il plus sensible au laitage que vous? Que se passe t-il dans le corps humain pour que certaines intolérances surviennent ou que des allergie se déclarent sans prévenir? De même, certains régimes semblent mieux marcher que d'autres en fonction des organismes. Parmi toutes les pistes explorées par les médecins, nutritionnistes ou encore experts en alimentation, il en est une moins connue et qui fait pourtant des adeptes. Et si la clé se trouvait dans notre groupe sanguin (classification du sang en fonction de la présence ou non d'antigènes capables d'engendrer une réponse immunitaire). C'est le naturopathe Peter Adamo qui a proposé le premier la théorie des groupes sanguins déterminant le seuil de tolérance de l'organisme à de nombreux aliments. Dis moi d'où tu viens je te dirai ce que tu manges Celui-ci explique dans Le régime génotype, l'origine de nos groupes sanguins. À la manière d'Hippocrate, père de la médecine occidentale qui exprimait le fait que l'environnement de l'individu (géographie, mode de vie) influait sur la santé, Adamo établit une classification des aliments en fonction du sang. Ainsi, l'on apprend que le groupe O est le plus ancien du monde. Il serait apparu il y a 30.000 ans lorsque la plupart des Hommes étaient encore chasseurs-cueilleurs. Les individus de ce groupe devraient donc préférer un régime hyperprotéiné et une activité physique importante. La viande d'aujourd'hui ne présentant pas la même qualité d'alors, il convient de préférer les viandes maigres ainsi que les produits d'agriculture biologique. Le groupe O supporte mal les laitages ainsi que les céréales. La rhubarbe, la fraise, l'orange peuvent être trop acides et le bacon engranger un agglutinement dans le sang. En revanche, les figues sèches lui seraient bénéfiques. Et les autres groupes Le groupe A serait apparut en Asie aux alentours de 15.000, issu des premiers cultivateurs sédentaires. Ses individus ont une tendance végétarienne et supporte mal les régimes à base de viande et de laitage qui peuvent augmenter la sécrétion de mucus dans les sinus. Ils devraient préférer les produits naturels à base de soja (pour le lait et le fromage) ainsi que tous les jus peu acides (carotte, tomate etc). L'ananas favoriserait une perte de poids. Vient ensuite le groupe B presque contemporain du A, mais seul réellement tolérant au laitage. Les légumes verts, la viande de foie ainsi que les œufs seraient bénéfiques lors d'un régime. Le groupe AB, est un groupe hybride, le plus récent connu. Il présente une complexité biologique intéressante. Le système immunitaire de ses "hôtes" est assez performant et chez ce groupe également les laitage peuvent favoriser une perte de poids, allié à l'ananas ou le poisson. Ces théories sont cependant contestables. En effet, les modes de vie ont bien changé depuis 10 .000 ans. Ce qui est valable pour les ruraux ne l'est pas forcément pour les citadins et l'impact de la nutrition sur la santé est tout relatif. Il convient alors de s'axer davantage sur une étude individuelle, beaucoup plus personnelle et approfondie. Nombreux sont les nutritionnistes qui proposent aujourd'hui d'analyser les besoins de leurs patients sous un angle médical (via le sang pour exemple). 

Maxisciences

Commenter cet article