Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les religieuses vont-elles prendre la pilule ?

Publié le par M.Hermassi

Deux spécialistes australiens se sont penchés sur la question de la prescription de la pilule pour les religieuses catholiques dans le but de prévenir les cancers génitaux.

 Les religieuses catholiques sont plus fragiles face aux risques de cancer

Le Vatican devrait apprécier l'information. Deux scientifiques australiens ont proposé de prescrire la pilule aux religieuses catholiques. La raison ? Prévenir les cancers génitaux. D'après le site internet Slate.fr, le docteur Kara Britt et le professeur Roger Short, qui ont respectivement exercé au sein de la Monash University et de la University of Melbourne, ont signé un argumentaire dans les colonnes de l'hebdomadaire britannique The Lancet. Selon les deux spécialistes, les religieuses catholiques ayant fait vœu de chasteté sont soumises à davantage de risque d'être atteintes de cancers génitaux. De plus, la pilule permettrait de protéger ces dernières contre certains processus cancéreux. Enfin, il  serait logique qu'elles puissent bénéficier des propriétés protectrices anticancéreuses. L'auteur du papier, Jean-Yves Nau, rappelle « qu'en 1969, une équipe publiait dans la revue officielle américaine du cancer une analyse statistique des causes de décès de 31.658 religieuses catholiques survenus entre 1900 et 1954 ». 

Pas encore de réaction du Vatican

Les intentions des deux scientifiques australiens peuvent s'avérer bonnes. Il n'en reste pas moins que la position du Vatican devrait se solder par un refus cinglant. « Si l'Eglise catholique permettait à ses religieuses d'obtenir la pilule contraceptive gratuitement, elle réduirait les risques de cancer des ovaires et de l'utérus, ces deux abominables fléaux et la détresse des religieuses recevrait enfin la reconnaissance qu'elle mérite », défendent les spécialistes. Néanmoins, les journalistes du Lancet nous apprennent que « l'Eglise n'estime nullement illicite l'usage des moyens thérapeutiques vraiment nécessaires pour soigner des maladies de l'organisme ». Pour les religieuses catholiques, l'espoir demeure donc.

Par Anthony Poix

FranceSoir 

Commenter cet article