Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La comète ISON devient visible à l’œil nu

Publié le par M.Hermassi

La comète ISON a gagné en luminosité au cours des derniers jours : ici observée le 14 novembre par l'astronome amateur Bruce Gary

La comète ISON, désignée comme la "Comète du siècle", est désormais visible à l’œil nu. Les astronomes ont relevé un sursaut d’activité de l’astre lié à son passage à proximité du Soleil.


ISON, est de nouveau sous les feux de la rampe. Depuis son identification en septembre 2012, la comète, annoncée comme "celle du siècle" ne cesse d’être observée par les astronomes, tandis que la date a laquelle elle sera visible à l’œil nu fait débat parmi la communauté de chercheurs. Sa forte hausse d’activité advenue mercredi 13 novembre, puis de nouveau dans la nuit du 13 au 14 devrait mettre tout le monde d’accord. Le sursaut d’activité a été relevé par Emmanuel Jehin et Cyrielle Opitom de l'Université de Liège sur la base d’observations réalisées par le télescope belge TRAPPIST, situé à l'Observatoire La Silla de l'ESO. "La comète a pris pas loin d'un facteur 10 en quantité de gaz éjecté et de la poussière est aussi expulsée", indique à Ciel et Espace Emmanuel Jehin. Grâce à cette forte hausse d'activité, ISON gagne en luminosité. En seulement 72 heures, la comète est devenue jusqu’à 16 fois plus lumineuse. Ceci est une très bonne nouvelle alors que de nombreux astronomes avaient des doutes quant à la possibilité d'observer l'objet. De cette manière, l’astre devient visible à l’œil nu, dans la mesure où l’observateur est positionné sur un bon site particulièrement dégagé et par nuit noire. Sinon, l’usage d’une paire de jumelles est recommandé. Au plus près du Soleil, le 28 novembre Ce phénomène de regain d’activité est naturel. En effet, lorsqu'une comète se rapproche du Soleil, celui-ci fait fondre la glace qui dans l’espace se transforme non pas en liquide mais directement en gaz. La sublimation entraine également une libération de poussières formant, avec l’eau à l’état gazeuse, la queue de la comète. Cette trainée dense et étendue peut atteindre plus de millions de kilomètres, et permet de faciliter l’observation de l’astre. Selon les astronomes, la trajectoire d’ISON devrait l’amener au point le plus près du Soleil le 28 novembre. A ce stade, elle sera seulement à 1,17 million de kilomètres de la surface solaire. Les hautes températures de l'ordre de 2.700 degrés Celsius et les forces de marée du Soleil mettront à dure épreuve la survie de la comète. Si celle-ci parvient à ne par se briser, elle offrira un incroyable spectacle pour les observateurs après le coucher du Soleil au début du mois de décembre 2013. 

Maxisciences

Commenter cet article