Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai testé le Lévitation yoga

Publié le par M.Hermassi

J ai teste le Levitation yoga

Le virus yoga n’en finit plus de se propager chez les adeptes des sports zen. Au départ, avant qu’il ne devienne un phénomène upper-fashion,  on nous promettait déjà d’atteindre le nirvana. A présent, on nous assure que l’on va léviter. Intriguée, forcément, j’ai voulu tester. Verdict de retour de cette expérience volante.

Le Lévitation yoga : qu’est-ce que c’est ?
Un yoga d’un nouveau genre, ultra-ludique et qui convient à tout le monde. Le travail des abdominaux se fait en douceur. Inspirée par le yoga traditionnel et les arts aériens (le trapèze notamment), cette discipline facilite certaines postures grâce aux suspensions. Elle devient aussi la descendante du Yoga Antigravité créé dans les années 90 aux Etats-Unis, qui associait déjà des postures de yoga à des performances aériennes.
Le but : améliorer la souplesse et dénouer les tensions en 60 minutes.

Pour qui ?
Pour toutes celles qui ont besoin de se détendre en s’amusant. De se muscler en rigolant ou de respirer la tête en bas. Pas de panique pour les novices, le cours convient à toutes et peut même convaincre celles qui prennent le yoga pour un sport un petit peu trop statique. Enfin, celles qui aiment tous les moments régressifs vont faire du Lévitation yoga leur sport préféré.

Comment ça se passe ?
On commence par accrocher son hamac aux fixations du plafond. La séance débute en position assise dans le hamac en se balançant. Après un bref échauffement des bras, on fait travailler les muscles des bras, des jambes et des abdominaux. En gardant impérativement le hamac tendu pour avoir le corps toujours bien gainé et en équilibre. 
Tour à tour, on tire sur les bras, on tient en équilibre sur une jambe, on contracte ses abdominaux la tête en bas, les pieds flexes, en se balançant dans le hamac, en l’enroulant autour des jambes et des bras. Une constante tout au long de la séance : garder une respiration équilibrée et profonde. Le plus important, comme pour chaque yoga, n’est pas de réussir parfaitement les postures mais de bien respirer. En fin de séance, la lumière se tamise, le corps tout entier de cache dans le hamac comme dans une chrysalide…  On joint les mains l’une contre l’autre devant la poitrine, on plie les jambes, on ferme les yeux et on se laisse bercer par la musique qui prend de plus en plus de place. Le professeur nous prête une chaufferette à placer sur les reins, le ventre ou le cœur. Après quelques minutes, on ne transforme pas en papillon, mais on sort complètement détendue !

Verdict : 
Impossible de ne pas ressortir complètement zen de ce cours. Avec en prime la satisfaction d’avoir bien fait travailler ses muscles. Certes, ce cours ne s’adresse pour le moment qu’à une poignée de privilégiés, on ne peut le pratiquer qu’à L’Usine Beaubourg, mais il vaut le coup d’être  tester.  Une super idée de Robert Reuter, le professeur, pour réconcilier tous les allergiques au sport avec leur corps. Une fois l’appréhension du début passée, une fois qu’on a jeté un coup d’œil à droite et à gauche pour vérifier que tout le monde est dans une position aussi ridicule que la nôtre (en transpirant la tête en bas et les pieds en l’air par exemple), on se lâche sur les acrobaties et  on se balance !
La combinaison lumière tamisée + chaufferettes à l’eucalyptus prêtées à la fin au moment de la relaxation achèvent notre conscience et nous plongent carrément dans un état second.

Elle

Commenter cet article