Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Israël prêt à intercepter une mini-flottille en route pour Gaza

Publié le par M.Hermassi

Les deux bateaux partis de Turquie pour essayer de briser le blocus imposé par Israël sur la bande de Gaza, s’approchaient dans la nuit de jeudi à vendredi de leur destination, sous la surveillance rapprochée de la marine israélienne, selon les militants pro-Palestiniens.

Les deux bateaux ont atteint les eaux internationales et se trouvent à environ 180 milles nautiques (plus de 300 km) au nord de Gaza, ont précisé les coordinateurs irlandais de l’opération.

Cette mini-flottille composée d’un bateau irlandais, le Saoirse ("liberté" en gaélique) et d’un autre canadien, le Tahrir ("libération" en arabe), transportant du matériel médical et des militants, est partie mercredi après-midi de Fethiye, dans le sud-ouest de la Turquie, et prévoit d’arriver vendredi à Gaza.

Avions et bateaux de guerre

Des bateaux de guerre israéliens se sont rapprochés jeudi à six milles de la mini-flottille tandis que des avions de reconnaissance la survolaient, a indiqué le militant irlandais Fintan Lane.

En comptant les membres d’équipages et les journalistes invités, 27 personnes se trouvaient à bord des deux navires, qui transportaient 30.000 dollars de médicaments, selon un communiqué transmis par l’organisation "Freedom Waves To Gaza" (Vagues de la liberté vers Gaza).

Selon l’Organisation pro-palestinienne International Solidarity Movement (ISM), l’arrivée des deux bateaux dans le port de Gaza est prévue vers 09H30 locales (07H30 GMT).

Bien que se trouvant dans les eaux internationales, l’équipage et les passagers de la mini-flottille craignent que leurs bateaux soient arraisonnés par les militaires israéliens pendant la nuit, a ajouté le militant.

"Nous n’avons aucune intention de pénétrer dans les eaux territoriales israéliennes", nous n’avons pas l’intention d’aller en Israël. Notre destination est Gaza", a encore affirmé Fintan Lane.

Pour lui, "si les Israéliens essaient d’empêcher les deux bateaux de se rendre à Gaza ou de les forcer à accoster en Israël, cela reviendrait à un kidnapping".

Un porte-parole du ministère irlandais des affaires étrangères a affirmé à l’AFP que "tout était tenté pour empêcher une répétition de l’incident survenu à la première flottille." Celle-ci avait appareillé en mai 2010, mais elle a été arrêtée par la marine israélienne lors d’un raid qui a fait neuf morts parmi les militants turcs et provoqué une crise diplomatique entre la Turquie et Israël.

Une deuxième flottille a essayé de partir de Grèce en juillet, mais les autorités grecques lui ont interdit d’appareiller.

Les organisateurs de la dernière flottille ont donc expliqué avoir préparé leur projet en secret, pour éviter toute interférence israélienne.

Les Etats-Unis ont indiqué jeudi avoir reçu l’assurance de la Turquie qu’elle n’allait pas faire escorter par sa marine les deux bateaux.

La marine israélienne "se tient prête pour les empêcher d’atteindre la bande de Gaza", a déclaré mercredi soir la porte-parole de l’armée israélienne aux journalistes.

«Provocation»

"Nous comprenons qu’il s’agit une fois encore d’une nouvelle provocation dans une longue liste de provocations contre l’Etat d’Israël", a poursuivi Avital Leibovitch, soulignant que la commission d’enquête internationale des Nations unies avait reconnu la légalité du blocus de la bande de Gaza.

La porte-parole a ajouté que l’Etat hébreu transférait quotidiennement 300 camions remplis de marchandises dans la bande de Gaza.

"J’ai du mal à comprendre comment deux bateaux peuvent transporter des marchandises qui rivaliseraient avec les marchandises qui entrent chaque jour à Gaza", a-t-elle estimé.

Israël défend régulièrement son droit à maintenir le blocus de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, afin d’empêcher la contrebande d’armes.

Source AFP)

Liberation.fr

Commenter cet article