Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils reprennent le travail à plus de 80 ans

Publié le par M.Hermassi

A plus de 80 ans, ils reprennent le travail

Georges Gardon et sa femme Suzanne, âgés respectivement de 85 et 81 ans, ont décidé de reprendre le travail : ils comptent ouvrir prochainement une boulangerie et cela bien qu’ils aient pris leur retraite quelques années plus tôt.

On pourrait penser qu’à plus de 80 ans Georges Gardon et sa femme Suzanne souhaiteraient profiter calmement de leur retraite. Mais non ! Comme l’a rapporté l'AFP, ils ont décidé de reprendre du métier et d’ouvrir une nouvelle boulangerie à Clermont-Ferrand. La date d’ouverture est prévue pour le 21 novembre prochain. Mais ce n’est pas par pur amour du métier que ce couple a décidé remettre la main à la pâte.

"Avec 1 000 euros par mois, on ne peut pas vivre"

En effet, comme l’a déclaré Suzanne, 81 ans, avec leur maigre retraite, il leur était souvent difficile de boucler les fins de mois : "On s'en sortait en cultivant notre jardin, mais en faisant toujours attention." Mais la situation est devenue de plus en plus difficile. Georges, 84 ans, a ainsi expliqué qu’"avec 1 000 euros par mois, c'est un peu juste, on ne peut pas vivre. Alors nous reprenons le travail parce qu'on ne veut pas se serrer la ceinture".

L’ouverture de ce magasin n’a pas été une mince affaire. Tout d’abord, c’est au sein même de leur famille qu’ils se sont heurtés à des oppositions. En effet, leurs quatre enfants n’étaient pas très emballés par la perspective de voir leurs vieux parents reprendre le travail. Des difficultés matérielles se sont ensuite posées. Ils ont pu acheter les locaux avec leurs économies, mais ils n’avaient pas les moyens d’acheter les instruments nécessaires à la préparation du pain. Les différentes banques auxquelles ils ont demandé de souscrire un prêt leur ont tout simplement rient au nez, arguant qu’ils étaient bien trop vieux pour se lancer dans pareille entreprise. Sans matériel, il leur aurait été impossible d’ouvrir  leur commerce. Fort heureusement, une entreprise a accepté de leur louer le matériel nécessaire.

"On se sent en forme, on fera ce qu'on pourra"

Le couple entame actuellement les derniers préparatifs pour que tout soit fin prêt le jour de l’ouverture. Suzanne a cependant relevé un point qui risque de leur poser problème : l’évolution du matériel auquel ils risquent d’avoir du mal de s’adapter. Georges se montre quant à lui nettement plus optimiste, selon lui : "C'est l'affaire de quelques jours, c'est un petit problème et l'essentiel est d'avoir la santé!". Et de ce côté-là, il ne semble pas y avoir de problème. Georges a commencé à travailler dès l’âge de douze ans comme domestique, il a épousé Suzanne en 1954 et jusqu’à leur retraite en 1999, ils ont toujours travaillé. Ils ont commencé par ouvrir une boulangerie en 1955 avant d’acquérir un bar.

Comme ils l’ont expliqué, lorsqu’ils ont pris leur retraite en 1999, ils ne prévoyaient pas de rester définitivement inactifs : "On s'est reposés, mais on avait toujours l'idée de rouvrir une boulangerie", a expliqué Georges à propos de leur retraite. Le vieux couple est même particulièrement dynamique, en effet, Georges et Suzanne continuent à pratiquer la randonnée. Rester simplement à la maison n’était semble-t-il pas leur tasse de thé : "Que voulez-vous que je fasse toute la journée à la maison?"s’interrogeait Suzanne. L’opinion de Georges semble quant à elle rejoindre ce vieux dicton qui dit que le travail c’est la santé, il a en effet déclarée : "Si on veut vivre vieux, il faut pas se laisser aller. On se sent en forme, on fera ce qu'on pourra mais le pain ne manquera pas!" et Suzanne a ajouté avec malice : "et puis, ça nous amusera!"

Gentside

Commenter cet article