Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grossesse : on peut éviter les vergetures

Publié le par M.Hermassi

La grossesse au quotidien

Très fréquentes pendant et après une grossesse, les vergetures envahissent la poitrine, le ventre ou encore les cuisses en formant des petits sillons. Comment faire pour tenir à distance ces zébrures disgracieuses ?

Prévenir les vergetures

Mieux vaut prévenir que guérir ! Les vergetures proviennent d'une rupture des fibres collagènes et élastiques de la peau, celle-ci étant étirée trop rapidement et brutalement à mesure que la future maman prend du poids. Elles apparaissent sous forme de lignes souvent violacées au début, puis leur teinte s'atténue avec le temps.

Une fois apparues, elles sont assimilables à des cicatrices : il est impossible de les faire disparaître totalement.

Il est donc préférable d'agir en amont en massant et en hydratant la peau du ventre, des hanches, des fesses et du haut des cuisses chaque jour (matin et soir au minimum) pour l'assouplir. Moins tendue, la peau risquera moins de se fissurer.

Après aussi

« Appliquer une crème antivergetures pendant la grossesse, c'est bien, affirme la dermatologue Nadine Pomarède, mais il est important de continuer à l'utiliser dans les mois qui suivent l'accouchement. En effet, la perte rapide de volume peut aussi créer des vergetures ».

Les crèmes antivergetures plus efficaces que les hydratants classiques ?

« Oui », répond Nadine Pomarède, les crèmes anti-vergetures sont différentes parce qu'elles contiennent des actifs spécifiques. Voilà pourquoi il est plus judicieux de les utiliser.

Recette de grand-mère pour lutter contre les vergetures

Mélangez dans un flacon 5 cl d'huile d'argan avec 5 cl d'huile d'amande douce. Ajoutez 8 gouttes d'huile essentielle de rose. Secouez bien. Massez matin et soir le ventre, les fesses et les cuisses avec cette préparation. Elle vous aidera à lutter contre les vergetures.

Extrait du livre « Ma grand-mère se soignait pareil », d'Anne Dufour et Catherine Dupin, éd. Hachette

Topsante

Commenter cet article