Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Facebook enregistre (aussi) ce que vous ne dites pas

Publié le par M.Hermassi

 (MAXPPP)

Sur Facebook, avez-vous jamais eu envie de raconter à quel point votre patron vous énerve ? Combien vos enfants sont merveilleux ? De vous moquer de l’orthographe douteuse de vos contacts ? Pris d’une pulsion, vous avez commencé à taper un message, puis vous vous êtes ravisé. Vous avez décidé de ne jamais posté ce message. Mais il est déjà trop tard : le réseau social sait quelle était votre intention. Facebook intercepte en effet ces post auto-censurés.

C’est ce qu’affirme une étude comportementale basée sur 5 millions d'utilisateurs de Facebook anglophones, relayée par Slate.fr. Les auteurs sont Sauvik Das, étudiant-chercheur à Carnegie Mellon qui a fait un stage d'été d'ingénieur en logiciel chez Facebook et Adam Kramer, data-scientifique de Facebook.

"Pour collecter le texte que vous tapez, Facebook envoie du code à votre navigateur. Ce code analyse automatiquement ce que vous tapez dans un champ texte et renvoie les métadonnées à Facebook", explique Slate.fr. Il faut comprendre que le réseau social ne collecte pas le contenu de votre texte mais d’autres éléments tels que l’heure de publication ou le fait qu’il comporte un lien ou non. Facebook n’évoque pas cette pratique dans ses conditions d’utilisation

Cependant, selon Slate.fr, Facebook pourrait aussi s'intéresser au texte en soi. "C'est sans aucun doute possible technologiquement parlant, et il est clair que Facebook s'intéresse au contenu de vos statuts", écrit le site. Pour quelles raisons ? Facebook existe uniquement par le contenu publié par ses utilisateurs. Dès lors, le réseau social cherche à comprendre ces messages censurés pour mieux les réduire. 

Il n’en demeure pas moins que cette nouvelle arrive dans un contexte particulier, où aucune action de l’internaute ne semble plus privée. Après les révélations sur l’espionnage de la NSA, on a appris que le FBI pouvait activer une webcam à distanceComme le résume le "New York Times", "tous ceux qui peuvent vous surveiller vous surveilleront". 

 

A.S. - Le Nouvel Observateur

Le Nouvel Observateur

Commenter cet article