Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

EXCLUSIF. Les nouvelles pistes de l'affaire Bettencourt

Publié le par M.Hermassi

La brigade financière a découvert que l'héritière de L'Oréal a signé un nouveau testament à la fin du mois d'août.

Les juges d'instruction de l'affaire Bettencourt enquêtent sur de nouvelles pistes qui pourraient relancer l'affaire. Selon les informations recueillies par Le Point - et publiées dans le numéro à paraître jeudi 8 décembre -, de récentes perquisitions ont permis la découverte d'éléments qui alimentent les soupçons d'éventuels "abus de faiblesse" au préjudice de la milliardaire.

La brigade financière s'est rendue le 24 novembre à l'étude du notaire parisien de la milliardaire, Me Patrice Bonduelle. Ils y ont découvert que l'héritière de L'Oréal, âgée de 89 ans, a signé un nouveau testament à la fin du mois d'août, après un rendez-vous organisé en toute discrétion par son ancien avocat et mandataire, Pascal Wilhelm - révoqué depuis par la justice en raison d'actes susceptibles d'avoir "porté atteinte aux intérêts de Mme Bettencourt".

Or, par ce testament, la vieille dame retire à sa famille la plupart des legs précédemment prévus en sa faveur. Elle semble ainsi avoir modifié les clauses bénéficiaires de ses assurances-vie - d'un montant total de 700 millions -, qui désignaient ses deux petits-fils, Jean-Victor et Nicolas Meyers, pour attribuer ces fonds à l'Institut Pasteur, choisi comme "légataire universel".

Assurances-vie

Les enquêteurs se demandent si cette rectification, effectuée dans l'urgence et enregistrée peu avant l'audience qui devait conduire à sa mise sous tutelle, n'aurait pas eu pour but principal d'effacer une disposition qui exposait auparavant Me Wilhelm à un conflit d'intérêts. En effet, la milliardaire avait initialement signé des instructions attribuant ces assurances-vie à ses petits-enfants, mais en plaçant les fonds sous la garde de Me Wilhelm jusqu'à ce que ceux-ci (respectivement âgées de 25 et 22 ans) aient atteint l'âge de quarante ans. L'avocat a plusieurs fois assuré qu'il n'avait accepté aucune mission de cet ordre, mais elle figure toutefois dans des documents saisis par la justice.

Le testament retrouvé attribue par ailleurs l'intégralité des meubles et des collections d'oeuvres d'art de Liliane Bettencourt à l'État. Il n'inclut cependant pas ses actions de L'Oréal, déjà cédées à la holding contrôlée par sa fille, son gendre et leurs deux fils. En revanche, la police a découvert qu'une clause prévoyait le versement de 10 millions d'euros à l'infirmier personnel de la milliardaire, Alain Thurin. Celui-ci a également été visé par une perquisition, le 28 novembre, dans son appartement de fonction : un duplex avec terrasse, tout proche de l'hôtel particulier des Bettencourt.


Par HERVÉ GATTEGNO

Commenter cet article