Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etre végétarien, c'est bon pour la tension

Publié le par M.Hermassi

Vous voulez baisser votre tension artérielle ? Arrêtez de manger de la viande. C'est ce que vous conseillerait le professeur Yoko Yokoyama du National Cerebral and Cardiovascular Center d'Osaka au Japon. Ce chercheur a constaté que le régime végétarien était meilleur que le régime omnivore pour réduire la pression artérielle en analysant sept tests cliniques et 32 études. Ces travaux parus entre 1900 et 2013 ont été faits dans 18 pays et ont porté sur 21 000 végétariens.

Les résultats de cette compilation, publiée dans la revue JAMA Internal Medicine, montre que les consommateurs de viande ayant de l'hypertension pouvaient réduire celle-ci en adoptant un régime végétarien qui insiste sur les fruits, les légumes frais, les légumineuses (fèves et haricots secs, lentilles, pois secs), et les céréales complètes (non raffinées) riches en fibres en vitamines et minéraux.

Plus largement, le régime végétarien a été associé à une baisse moyenne de la pression systolique de 6.9 points (pression artérielle lors de la contraction du cœur) et une baisse de la pression diastolique (phase de relâchement du cœur) de 4.7 points. L'équipe japonaise a même relevé que chez certains participants, cette alimentation végétale a entraîné une diminution de l'hypertension à un niveau tel que les traitements anti-hypertenseurs n'étaient plus nécessaires. Et ce sans qu'aucun effet secondaire ne soit constaté.

Une piste pour prévenir les maladies cardiaques

L'hypertension est un facteur de risque reconnu de maladies cardiaques et de mortalité prématurée. Le végétarisme constitue donc une piste intéressante pour prévenir ces pathologies. "Une simple baisse de 5 points de la pression artérielle appliquée à l'échelle des Etats-Unis mènerait à une baisse de 9 % de maladies cardiaques et de 14 % d'infarctus", défend le Dr. Neal Barnard, co-auteur de l'étude, cité par Livescience. "C'est formidable. Montrez-moi un médicament capable de réussir cet exploit", met au défi le chercheur.

 

 

Commenter cet article