Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du sport pour être… intelligent ?

Publié le par M.Hermassi

Du sport pour être… intelligent ?

 

Les muscles mais aussi bien sûr, la tête ! Figurez-vous en effet que la pratique d’une activité physique permettrait d’améliorer les performances physiques… et l’intellect. Mieux oxygéné, le cerveau fonctionnerait plus efficacement après une séance de sport. C’est ce qu’a démontré l’équipe du Dr Anil Nigam de l’Université de Montréal, au Canada. Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs ont fait suivre un programme d’entraînement spécifique à des adultes en surpoids ou obèses.

Pendant quatre mois, six volontaires ont suivi quatre séances d’entraînement par semaine : deux avec unvélo d’appartement, et deux autres sous la forme d’exercices de musculation. Ce programme alternait de courtes périodes d’exercices peu intenses en aérobie comme une marche rapide, et des périodes d’exercices plus intenses, comme un sprint de 30 secondes. Au début de l’étude, l’indice de masse corporelle (IMC) de chaque participant était compris entre 28 et 31. En d’autres termes, ils étaient tous en surpoids ou obèses. Tous par ailleurs, présentaient au moins un facteur de risque cardiovasculaire.

Pour un cerveau plus performant

« L’analyse de l’oxygénation du cerveau durant les phases d’exercice a révélé que les fonctions cognitives des participants s’étaient nettement améliorées grâce à l’entraînement », explique le Dr Nigam. L’oxygénation cérébrale a été mesurée par spectroscopie proche infrarouge, qui détecte des changements, même infimes, dans l’oxygénation du sang cérébral. Des tests cognitifs portant sur la mémorisation de paires de chiffres et de symboles, ont également été menés avant et après l’entraînement. Les résultats s’en sont révélés bien meilleurs à la fin du programme.

Moins inattendu peut-être, le programme d’entraînement suivi par les six participants s’est également avéré bénéfique sur le plan cardiovasculaire. « Leur tour de taille a diminué » souligne Anil Nigam, pour qui « bien des patients pourraient tirer bénéfice de ce type de programme  ». Ainsi nos cousins canadiens ont-ils redécouvert les fondements du ‘Mens sana in corpore sano’ (Un esprit sain dans un corps sain, NdT) dont Juvénal a fait la base d’une de ses satires, au… 1er siècle après Jésus-Christ !

 

Source : Université de Montréal, 29 octobre 2012

 

Destination Santé

 

Commenter cet article