Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des médecins implantent un cœur artificiel autonome qui ravive les espoirs

Publié le par M.Hermassi

 

Cette prothèse complète pourrait permettre de pallier le manque de greffons dont souffrent des milliers de patients. Photo AFP

Photo : Agence France-Presse Franck FifeUn employé de Carmat travaille sur un cœur artificiel comme celui qui a été implanté à un patient en insuffisance cardiaque terminale.

Paris – Un cœur artificiel autonome, conçu par la société française Carmat, a été implanté pour la première fois mercredi à Paris, dans la poitrine d’un patient souffrant d’insuffisance cardiaque terminale.

« Cette première implantation s’est déroulée de façon satisfaisante, la prothèse assurant automatiquement une circulation normale à un débit physiologique », ont indiqué vendredi la société Carmat et les chirurgiens qui ont procédé à l’intervention, sous la direction du professeur Alain Carpentier, le concepteur du projet, à l’hôpital européen Georges-Pompidou. « Le patient est actuellement sous surveillance en réanimation, réveillé et dialoguant avec sa famille », ont-ils précisé en qualifiant cette opération de première mondiale.



« Il faut rester prudent, c’est un premier malade. Le recul est encore bref », a tempéré le Dr Philippe Pouletty, cofondateur de Carmat.

Les autorités sanitaires françaises avaient donné leur feu vert fin septembre pour ce premier test clinique sur l’homme.

La prothèse « mime totalement un cœur humain normal avec deux ventricules qui mobilisent le sang comme le ferait le muscle cardiaque, avec des capteurs qui permettent d’accélérer le cœur, d’augmenter ou de diminuer le débit. Le malade dort, ça diminue. Il monte les escaliers, ça accélère, donc ça n’a rien à voir avec une pompe mécanique », avait expliqué en septembre Philippe Pouletty, cofondateur du groupe.

Le patient implanté, dont l’identité n’a pas été rendue publique, devait souffrir, pour être opéré, d’une insuffisance cardiaque terminale, avec un pronostic vital engagé et ne bénéficiant d’aucune autre option thérapeutique, selon les conditions posées par les autorités sanitaires françaises.

Carmat assure que son cœur artificiel pourrait sauver chaque année la vie de dizaines de milliers de patients sans risque de rejet et en leur assurant une qualité de vie sans précédent.

Développée avec le professeur Alain Carpentier, spécialiste de chirurgie cardio-vasculaire, la bioprothèse vise à pallier la pénurie de cœurs à greffer, mais aussi à apporter une solution aux contre-indications à la transplantation (antécédent de cancer, par exemple).

Ce cœur artificiel, à armature de plastique dur comme le métal, reproduit la physiologie de l’organe normal avec ses deux ventricules et ses battements, à l’aide de motopompes. Il a la capacité de s’adapter aux conditions de vie habituelles d’une personne grâce à un système électronique embarqué qui s’adapte aux besoins de l’organisme en fonction de son activité.

Le prix de ce cœur à pile externe est de l’ordre de 200 000 à 260 000 $. Le prototype de 900 grammes est compatible avec 70 % des thorax d’hommes et 25 % de ceux des femmes, avaient expliqué des spécialistes lors de l’entrée en Bourse de Carmat en 2010.

L’utilisation de cœurs artificiels n’est pas nouvelle, avec des tentatives datant de plusieurs décennies (voir encadré ci-contre). Mais depuis, le terme sert souvent à désigner des pompes ventriculaires d’assistance cardiaque, essentiellement utilisées comme solution transitoire.


Autres expériences dans la conquête d’un cœur artificiel autonome

L’implantation à Paris d’un cœur artificiel « bioprothétique » est la dernière étape en date vers la réalisation d’un cœur artificiel autonome, se rapprochant le plus possible du fonctionnement d’un cœur naturel.

Octobre 1999 : une équipe de chirurgiens allemands réalise la première implantation au monde d’un cœur artificiel longue durée.

Ce dispositif, présenté comme pouvant rester indéfiniment dans la poitrine du patient, laisse entrevoir une solution de rechange à la transplantation cardiaque, contrairement au cœur artificiel traditionnel qu’il faut à plus ou moins long terme remplacer par le cœur d’un donneur. Il n’est toutefois pas « autonome » puisque la pile se recharge au moyen d’un chargeur qui se porte dans une ceinture.

Juillet 2001 : les États-Unis procèdent à la première implantation d’un prototype de cœur artificiel autonome, en plastique et titane, baptisé AbioCor. Équipé d’un moteur très silencieux et d’une pile interne rechargée à travers la peau, il permet aux malades de disposer d’une complète liberté de mouvement. Six autres implantations sont réalisées dans les mois qui suivent, dans le cadre de la même étude clinique. Le patient, Robert Tools, survit 152 jours, une durée qualifiée d’exploit par les médecins.

Juin 2000 : Pour la première fois en France, un « cœur artificiel définitif » est implanté, à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière, dans le cadre d’un essai engageant l’Allemagne, l’Autriche et la France. Le cœur, mis au point par la société américaine Arrow International, et les piles destinées à le faire fonctionner sont implantées directement dans l’abdomen du patient. La recharge des piles ne nécessite aucun appareillage extérieur : elle se fait à travers la peau, par induction magnétique. Seul obstacle, la durée de vie des piles est de deux ans seulement.

Octobre 2010 : un cœur artificiel permanent est implanté pour la première fois au monde sur un adolescent de 15 ans, à l’hôpital de l’Enfant-Jésus de Rome. Jusqu’à présent, ce type d’intervention n’avait été réalisé que sur des patients adultes. La particularité de l’intervention réside dans le caractère peu invasif de l’appareil et les modalités d’alimentation qui réduisent les risques d’infection, première cause d’échec des expériences de solutions alternatives à la greffe.

 

Vosges Matin

Commenter cet article

aymkilaux 12/01/2014 16:08


Bonjour


besoin d'échanges en 2014 ?


www.merci-de-rien.com vous souhaite une très heureuse année

M.Hermassi 27/02/2014 17:14



Merci aymkilaux, je vous réponds un peu tards, mais mieux vaut tard que jamais. Je vous souhaite aussi, une bonne et heureuse année 2014. Je reprends mes activités sur mon blog. Alors je vous dis
à bientot!.