Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des ingénieurs britanniques transforment l'air en pétrole

Publié le par M.Hermassi

Gassy / ThisParticularGreg via FlickrCC License by 

 

«C’est trop beau pour être vrai, mais c’est vrai», s’enthousiasme Tim Fox, chef du département énergie et environnement à l’Institution of Mechanical Engineers de Londres.Des ingénieurs ont réussi à produire du pétrole de synthèse en utilisant uniquement l’air et l’électricité, rapporte The Independent.

The Telegraph explique le fonctionnement de ce nouveau procédé. Cette technologie capte le dioxyde de carbone se trouvant dans l’air avant de le mélanger à de l’hydroxyde de sodium. Ce mélange crée du carbonate de sodium qui après un procédé d’électrolyse se transforme en dioxyde de carbone pur. De l’hydrogène est produit grâce au même procédé d’électrolyse appliqué à de l’eau captée grâce à un déshumidificateur. L’hydrogène et le dioxyde de carbone sont ensuite mélangés pour produire du méthanol qui une fois passé dans un catalyseur se transforme en essence.

Cette essence de synthèse est compatible avec n’importe quelle voiture sans qu’il y ait besoin d’effectuer la moindre modification du moteur. De plus, cette essence pourrait être produite sans la moindre émission de carbone «si des énergies renouvelables sont utilisées pour fournir l’électricité», note The Telegraph.

Une fois le procédé adapté à une cadence de production industrielle, les bénéfices pour l’économie britannique pourraient s’avérer énormes, déclare Peter Harrison, le chef de l’entreprise ayant créé le nouveau carburant, à The Independent:

«Nous devons avoir comme objectif une opération à l’échelle d’une raffinerie d’ici quinze ans. Le défi est de s’assurer que le Royaume-Uni est en bonne position pour mettre en place et établir toutes les procédures de fabrication que cette technologie requiert. Vous avez de quoi changer l’économie d’un pays si vous pouvez produire votre propre essence.»

Même si les coûts de production sont pour l’instant trop importants pour concurrencer ceux du pétrole, The Independent rappelle que les prix des nouvelles technologies sont toujours exorbitants à leur lancement puis finissent par «chuter radicalement» après plusieurs années d’exploitation.

Peter Harrison est confiant quant à la compétitivité de son produit face à un pétrole traditionnel qui finira par devenir inabordable:

«Vous êtes sur un marché où la seule perspective est la montée des prix du pétrole fossile. A un certain point, les courbes se croiseront et notre essence deviendra moins cher.»

Photo: Gassy / ThisParticularGreg via FlickrCC License by

 

 Slate.fr

Commenter cet article

gidmoz 20/10/2012 11:53


Je suis admiratif devant les progrès de la science et de la technologie. Mais, certains lecteurs n'ont aucune connaissance ni en physique, ni en chimie. Et ceux-là peuvent être induit en erreur
par un titre ambigu. Sur internet, on voit des gens convaincus et qui racontent des bêtises, faute de comprendre un équilibre de chimie incluant l'énergie.


En effet, l'air+ beaucoup d'énergie produit  un tout petit peu de pétrole. La quantité d'énergie nécessaire à la synthèse sera toujours supérieure à l'énergie que pourra libérer ce pétrole
ainsi formé. Vous connaissez surement comment calculer l'énergie perdue dans un tel processus. A la louche, je dirai que pour un produire un joule, il faudra probablement en dépenser 10 ou 100.


Vous me parlez maintenant du "moteur à eau". L'eau n'est pas, en elle-même, une énergie. Casser une molécule d'eau en hydrogène et oxygène est couteux en énergie électrique. Et la réaction
chimique inverse ne restituera qu'une faible partie de l'énergie initiale dépensée. Là encore, le lecteur non formé à la chimie racontera les bêtises que je lis trop souvent sur Internet.


Pour certaines applications, et malgré leur cout énergétique, ces réactions inverses sont parfois très utiles pour l'industrie.

M.Hermassi 20/10/2012 16:13



Bien reçu. Je vous remercie pour les infortmations, je ne suis pas un specialiste en chimie., Mon role se limite a élargir le champs de l'information, je laisse le debat sur les details a qui de
droit. Ma specialité est l'éléctro-mecanique. Bonne journée.



gidmoz 20/10/2012 10:42


Le titre de votre article est un peu raccolleur. Il s'agit d'une amusante expérience de chimie. Ou bien c'est une aplication banale de carbochimie. Le cout en énergie d'un tel pétrole de synthèse
serait évidement prohibitif. 

M.Hermassi 20/10/2012 10:56



Je suis d'accord avec vous pour dire que : Le cout en énergie d'un tel pétrole de synthèse serait évidement prohibitif.  Mais je ne serai plus d'accord avec
vous de dire, qu'il ne s'agis que d'une amusante experience de chimie. Je vous rappele qu'il ya quelques decenies, on prenait pour loufoque celui qui annoncé qu'on peut utiliser l'eau, comme
energie pour faire avancer une automobile. C'est une question de progres technologique. Pensez à la technologie moluculaire entre autre!! Il y a des miracles tous les jours en matière de progré
de tous genres.