Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De nouvelles espèces étonnantes découvertes en Antarctique

Publié le par M.Hermassi

De nouvelles espèces étonnantes découvertes en Antarctique

Une équipe de scientifiques britanniques de l’Université d’Oxford a fait des découvertes pour le moins étonnantes dans des îles du sud de l’Atlantique et dans l’Antarctique. Les experts ont sondé les sombres profondeurs de l’océan avec un robot sous-marin et ont ramené des images spectaculaires d’étoiles de mer à sept branches, d’un poulpe blanc et même d’un crabe yéti particulièrement poilu qu’ils ont baptisé non sans humour « The Hoff », le surnom de l’acteur américain David Hasselhoff, connu pour ses rôles dans les séries K2000 et Alerte à Malibu« Ce sont des animaux extraordinaires. Ils sont longs d’environ 15 à 16 centimètres et se rassemblent en grand nombre autour des cheminées, avec une densité qui va jusqu’à 600 par mètre carré », a expliqué  Alex Roger, l’un des membres de l’équipe.

Parmi leurs autres trouvailles, citons également les Crinoidea, qui malgré une ressemblance poussée avec des algues sont bel et bien des animaux, et des cirripèdes, crustacés capables de se fixer aux rochers.

La BBC diffuse l’une des vidéos tournées par l’équipe près d’East Scotia Ridge, dans l’Atlantique sud, qui montre notamment des amas de crabes.

D’aucuns se demanderont comment ces espèces peuvent survivre sans soleil e dans les eaux glaciales de l’Antarctique. Elles ont en fait réussi à se développer grâce à des sources de chaleur, des volcans par exemple, pouvant atteindre les 380 degrés Celsius. « Ces sources accueillent des animaux qu’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète et qui tirent leur énergie non pas du soleil mais d’éléments chimiques tels que le sulfate d’hydrogène », complète M. Roger. Si, à cause d’elles, les poissons demeurent tout de même rares dans les zones explorées, force est tout de même de constater que des espèces arrivent à « s’affranchir » du soleil. De même, le sulfate d’hydrogène, perçu comme un poison pour les êtres vivants, peut donc au contraire faire vivre certains animaux. « La première étude de ces sources à proximité de l’Antarctique révèle un monde perdu, chaud et obscur dans lequel s’épanouissent des communautés entières d’organismes jusqu’ici inconnus », résume M. Roger. Leur éloignement d’avec le soleil leur confère une couleur blafarde et les crabes amassés à proximité de ces sources chaudes – parfois un peu trop, certains spécimens portant des marques de brûlures – ressemblent à de petits crânes. Ils sont de vraies curiosités de la nature et devraient donner du pain sur la planche aux scientifiques.

D’une manière générale, toutes les espèces mises au jour sont notamment intéressantes pour comprendre les origines de la vie dans des milieux hostiles comme la Terre a pu en connaître à ses origines. Elles posent aussi, une nouvelle fois, la question de la possibilité d’un développement de la vie sur d’autres planètes. Qui sait…

 

Atlantico.fr

Commenter cet article