Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment faire le ramadan quand on habite dans un endroit où le soleil ne se couche jamais

Publié le par M.Hermassi

Le ramadan, qui cette année a lieu du 10 juillet au 9 août, suppose pour les musulmans qui le respectent de s’abstenir de boire, de manger et d'avoir des rapports sexuels de l'aube au coucher du Soleil. Problème : dans certaines régions septentrionales, l'astre ne se couche plus

Les musulmans qui observent le ramadan doivent se passer de nourriture du lever au coucher du soleil.

Atlantico : Les musulmans qui observent le ramadan doivent se passer de nourriture du lever au coucher du soleil. Ce qui fait représente entre 12 et 15 heures de jeûne dans la plupart des pays. Mais comment font ceux qui vivent dans les pays nordiques où le soleil ne se couche parfois que quelques heures pendant l’été ? Doivent-ils se priver aussi longtemps ? Ahmed Ndieguene : Le ramadan consiste à s’abstenir de manger, de boire et d’avoir des rapports charnels de l’aube au coucher du Soleil. Selon les pays et la saison, la journée peut être extrêmement longue, ou au contraire très courte. Dans les pays nordiques, le parcours du Soleil peut s’étaler sur 15 à 20 heures. Dans ce cas, il est prévu que celui qui en a la capacité suit le ramadan, et que celui qui pour des raisons de santé se mettrait en danger, en est exempté. Pour de telles durées, il faut que les personnes sachent si elles en sont capables ou pas. Il arrive aussi dans les pays scandinaves que le jour dure plusieurs mois, et la nuit tout aussi longtemps. Dans ce cas, ils jeûnent en se basant sur le pays le plus proche à avoir un cycle normal. Il semble que les institutions religieuses de ces pays autorisent les fidèles à se caler sur les horaires de l’Arabie saoudite ? Cela est tout à fait possible pour les situations de journées ou de nuits de plusieurs mois. Les pays où la nuit ne dure actuellement que deux heures ont quant à eux reçu ce qu’on appelle une fatwa : un avis religieux donné par un érudit pour une situation donnée, à un moment donné. Elle n’est pas applicable à tout moment et à tout endroit, et elle peut ne pas être partagée par l’ensemble des savants musulmans. Existe-t-il d’autres types de dérogations ? Par exemple, celui qui ne peut pas jeûner peut donner à manger aux pauvres, en faisant don d’une certaine somme par jour. Chaque jour où l’on ne peut pas jeûner, on fait don de cette même somme afin qu’un pauvre puisse manger. Car la religion musulmane, comme le dit le Coran, est basée sur la facilité, et non la difficulté : on n’impose pas au serviteur ce qu’il ne peut pas faire. Quelle sont les positions des grandes institutions théologiques sur la question ? Observe-t-on des divergences ? Certaines dérogations sont acceptées par tous, tandis que celles liées à des fatwas comme celles qui concernent les pays nordiques sont beaucoup plus liées à l’appréciation de chacun. En revanche, pour les cas de jour ou de nuit permanente dont nous avons déjà parlé, la règle consistant à se caler sur le pays avec un cycle normal le plus proche est permanente. La fatwa, je le répète, peut donner lieu à des divergences entre plusieurs docteurs de la religion.

Atlantico.fr

Commenter cet article