Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arrêtez vos conneries!!!!

Publié le par M.Hermassi

Chacun a les mêmes droits sur cette putain de terre, Elle appartient au même titre aux juifs comme aux Palestiniens. Alors pourquoi  refuse-t-on aux Palestiniens de créer leur Etat ? Arrêtez de pousser le bouchon trop loin. Ecouter la voix du peuple et non celle de ces connards de dirigeants, Qui ne cherchent qu’à se remplir les poches  pendant que les autres s’entre- tuent. Il est temps de se réveiller, de prendre conscience  qu’on vous leurre, qu’on vous utilise, cesser d’être leur marionnette. La voix du peuple est la plus forte, regardez autour de vous, en quelques mois combien de tète de despotes sont tombées, alors il faut continuer le nettoyage. Pourquoi continuer à croire qu’il existe des différences entre juifs et Arabes, entre noirs et blancs. Cette croyance n’est autre qu’une fabrication diabolique de nos ancêtres qui étaient des ignorants, des barbares, et nous ne sommes pas mieux qu’eux, puisque nous continuons de le croire. Croyez-vous qu’en mélangeant cinq Arabes avec cinq juifs vous arriverez à faire la différence et les trier ? Connerie !! Je suis Berbère, ma meilleure Amie est juive, d’autres sont noirs, je me porte bien et je n’ai jamais été déçu par l’un d’eux !! Vous  voulez que je vous dise d’où vient le mal : Faites disparaitre les religions et tout le monde vivra en paix. Les religions sont des sources de discorde, de guerre, de génocide, de courses vers l’enfer, de notre destruction. Le jour où toutes ces institutions disparaitront,( et cela arrivera fatalement un jour) alors on redeviendra des hommes dignes de ce nom.

                                                M.Hermassi

 

État palestinien: Israël menace

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon a prévenu aujourd'hui qu'une demande d'adhésion d'un Etat de Palestine à l'ONU marquerait la fin de tous les accords conclus avec les Palestiniens. Ce responsable s'est toutefois refusé à donner des détails sur les mesures de représailles qu'Israël pourrait prendre. "Pour le moment nous préférons ne pas donner de détails sur ce que sera notre réponse", s'est-il contenté d'affirmer.

Hier, le chef de la diplomatie Avigdor Lieberman avait mis en garde les Palestiniens sur les "conséquences dures et graves" que pourrait avoir une demande d'adhesion d'un Etat à l'ONU. Israël et les Etats-Unis s'opposent à la demande que doit présenter Mahmoud Abbas la semaine prochaine à l'ONU et prônent un retour à des négociations directes totalement gelées depuis un an.

À l'approche de cette échéance, une intense activité diplomatique se poursuit. La chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton, qui s'est déjà entretenue mercredi avec Benyamin Nétanyahou a décidé de prolonger son séjour en Israël pour poursuivre ses consultations et tenter de trouver une solution de compromis afin de "ramener les parties à la table des négociations". Des représentants américains - l'émissaire pour le Proche-Orient David Hale et le conseiller spécial du président Barack Obama, Dennis Ross - dépêchés hier dans la région pour tenter de dissuader les Palestiniens de présenter leur demande, devaient également poursuivre leurs entretiens aujourd'hui.

Danny Ayalon a par ailleurs de nouveau rejeté une relance des négociations sur la base des lignes de 1967, c'est-à-dire avant l'occupation israélienne de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, comme le demande le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. "La question des lignes ne peut pas être posée au début des négociations, mais à la fin lorsqu'on connaîtra les arrangements de sécurité, le sort Jérusalem et des blocs de colonies", a-t-il souligné. Il faisait ainsi allusion à Jérusalem-est qu'Israël a annexée, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur Etat ce que refuse le gouvernement de Benyamin Nétanyahou ainsi qu'aux blocs de colonies en Cisjordanie où vivent la majorité des 300.000 colons israéliens que l'Etat hébreu entend également annexer.

Le Figaro.fr 

 

                                        

Commenter cet article