Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'eau sur Terre pourraît être plus vieille que le Soleil, et c'est une bonne nouvelle pour la vie extraterrestre!

Publié le par M.Hermassi

 

La Terre vue de la Lune, image issue de la mission Appollo 8, en 1968. | Nasa

 

D'où vient l'eau sur Terre? Comment cette précieuse molécule H2O, composée de deux atomes d'hydrogène et d'un atome d'oxygène a-t-elle débarqué sur notre planète? Si la question peut sembler simple, elle est pourtant cruciale, notamment pour déterminer si d'autres formes de vie, intimement liées à l'eau à l'instar de celle sur Terre, sont apparues ailleurs dans l'univers. Et a aussi «désemparé les scientifiques» de nombreuses années, comme le rappelle le Washington Post. Jusqu'à maintenant.

Ce 25 septembre, Science a en effet publié les résultats d'une modélisation de la naissance du système solaire, qui suggèrent qu'une bonne partie de l'eau sur Terre, «de 30 à 50%»selon Discover Magazine, est antérieure... au Soleil lui-même!

Dans la mesure où la formation de notre étoile, il y a 4,6 milliards d'années, «précède tous les autres corps de notre système solaire», cela signifie donc que l'origine de l'eau terrestre est ailleurs dans l'univers. Ou comme le résume sur Motherboard Ilsedore Cleeves, chercheur à l'université du Michigan qui a contribué à cette découverte:

«Ce travail implique qu'une grande partie de l'eau contenue dans les glaces du système solaire est héritée de l'environnement dans lequel le soleil est né, des gaz interstellaires très sombres et froids.»

Pour dater l'eau terrestre, les scientifiques ont regardé sa composition. Et particulièrement sa concentration en «hydrogène lourd». Ou en d'autres termes, en une version un peu spéciale de l'hydrogène (isotope en chimie): le deutérium. C'est comme l'hydrogène, mais avec un neutron en plus -quand l'hydrogène classique n'a qu'un proton et un électron. La différence a son importance: cette forme d'hydrogène, bien plus rare dans l'univers, ne se forme pas comme ça.

En particulier, elle ne s'est très probablement pas formée dans les conditions de formation du système solaire, telle que modélisée par l'équipe de l'université du Michigan. Cette soupe initiale «n'avait pas les ingrédients pour créer de l'eau avec une haute teneur en deuterium» précisément observée sur Terre, résume New Scientist.

Résultat: elle doit venir d'ailleurs. Et a priori des glaces interstellaires, où cet hydrogène a pu se former en bénéficiant «des températures très froides», précise encore Discovery magazine.

Une conclusion qui ouvre bien des possibles. Comme l'indique le Washington Post:

«cela signifie que [cette molécule] était disponible comme brique élémentaire quand des planètes sont nées. Et que nous pouvons espérer trouver d'autres planètes ayant la même molécule qui a rendu la vie possible ici.»

De quoi brandir toujours plus fort encore le «I want to believe» d'un Fox Mulder, en avalant une gorgée d'eau... peut-être similaire à celle dans laquelle barbotent, quelque part, des organismes extra-terrestres.

Slate.fr

Voir les commentaires

Un pas de plus vers la téléportation

Publié le par M.Hermassi

Des chercheurs ont réussi la téléportation quantique d'un photon, particule de lumière, dans un cristal distant de 25 kilomètres. Fascinant !

Dans la série américaine "Star Trek", les héros se déplaçaient quasi instantanément d'une planète à l'autre grâce à la téléportation

Se téléporter quasi instantanément d'un endroit à un autre à la manière des héros de la série Star Trek, vous en avez rêvé ? Un photon l'a fait, ou presque... Dans un laboratoire de l'Unige, l'université de Genève, des chercheurs emmenés par le professeur Nicolas Gisin sont parvenus à téléporter l'état quantique d'un photon - c'est-à-dire la structure ultime de cette particule de lumière - dans un cristal distant de 25 kilomètres. Vous froncez déjà les sourcils ? Pensez à un canard en pâte à modeler. "La matière, c'est la pâte à modeler. La structure ou l'état, c'est le fait que cette pâte à modeler a la forme d'un canard", explique Nicolas Gisin. Imaginez maintenant que vous avez deux morceaux de pâte à modeler qui proviennent du même pot mais qui se trouvent à distance l'un de l'autre : le premier a une forme de canard, le second est informe. Si l'expérience réussit, à la fin, le premier morceau aura perdu sa forme tandis que le second sera devenu canard. "Il aura acquis la copie de la structure canard de l'original", précise le scientifique.

Lier au-delà de l'espace

Concrètement, dans l'expérience des chercheurs de l'Unige (qui vient de faire l'objet d'une publication dans la revue spécialiséeNature Photonics), il n'est pas question de pâte à modeler mais bien de deux photons provenant de la même source. Appelons-les Tic et Tac. Tic est propulsé dans une fibre optique tandis que son frère jumeau Tac est placé dans un cristal. Tic, dans sa course, est percuté par Paf, un troisième photon. Tous deux sont détruits par le choc. Mais, aussi étrange que cela puisse paraître, la marque de Paf se retrouve chez Tac, dans son cristal, alors même que Tac et Paf ne se sont jamais rencontrés. En clair, c'est comme si, en touchant Tic, Paf avait touché Tac. Dit autrement, la structure du photon Tic, impacté par Paf, se retrouve 25 kilomètres plus loin, dans le cristal où a été placé Tac. Le tout sans jamais être passé par un lieu intermédiaire. Elle s'est donc téléportée.

Mais, au fait, pourquoi faut-il que la pâte à modeler provienne du même pot ? Pourquoi, dans cette histoire, précise-t-on que Tic et Tac viennent de la même source, que ce sont des jumeaux ? C'est justement là que se trouve la clé de la téléportation quantique ! Car, dans le monde de l'infiniment petit, celui des atomes et des photons, régi par la physique quantique, il existe des objets qui, même s'ils se trouvent éloignés les uns des autres, forment un tout. "On dit qu'ils sont intriqués, explique Nicolas Gisin. De sorte que si l'un tressaille, l'autre aussi." Cela semble magique, mais, en réalité, ce n'est absolument pas la première fois qu'une telle expérience de téléportation quantique d'un photon réussit. Il y a dix ans, l'équipe de Nicolas Gisin était déjà parvenue à une téléportation sur une distance de 6 kilomètres.

Réseau de communication futuriste

"Désormais, la distance est de 25 kilomètres, mais ce n'est pas d'accroître la distance qui a été le plus difficile. L'originalité de notre nouvelle expérience réside dans le fait que la structure ne passe plus d'un photon à un autre photon, mais d'un photon à un cristal où un photon a été placé, et donc de la lumière à la matière", explique le scientifique. Or, ce cristal-là, même s'il ressemble à un vulgaire bout de verre d'un centimètre de long, n'est pas un cristal comme un autre. "C'est une mémoire quantique, c'est-à-dire qu'il est capable de garder la structure acquise à l'issue de l'expérience pendant un certain temps, alors que les photons, eux, filent comme la lumière." Et, pour saisir la mesure du pas qui vient d'être franchi, il faut se pencher un instant sur l'application qui pourrait être faite de ces recherches.

L'idée, c'est que, dans cette structure qui peut disparaître d'un endroit pour réapparaître à un autre, on pourrait très bien glisser des informations confidentielles. "Si on met un message secret dans la structure qu'on téléporte, il disparaît de chez l'émetteur et réapparaît chez le récepteur sans être passé par un lieu intermédiaire, c'est-à-dire sans donner la possibilité à qui que ce soit de l'intercepter, affirme Nicolas Gisin. Maintenant, si l'on imagine non plus une téléportation mais tout un réseau de communication quantique, sorte d'Internet futuriste, il faudra pouvoir synchroniser les différentes communications." Et c'est là que le cristal, cette fameuse mémoire quantique, intervient. "Elle permettra de dire à un photon attends, tu arrives trop tôt, à l'autre va chez madame Tartempion, pas chez sa voisine, etc.", lance le chercheur enthousiaste. Bien sûr, tout cela n'est pas pour demain, mais quand même...

 

 

LePoint.fr

Voir les commentaires

Le seitan, une alternative à la viande ?

Publié le par M.Hermassi

Le seitan, c'est un peu la viande des végétariens. Riche en protéines, c'est un produit à découvrir que l'on peut facilement intégrer dans son alimentation.

 

 

Le seitan, une alternative à la viande ?

 

Le seitan nous vient des moines bouddhistes, végétariens, qui l'auraient fait connaître à travers l'Asie... avant qu'il n'arrive très récemment dans nos magasins bio ! Pour le fabriquer, on pétrit et on « lave » dans plusieurs eaux de la farine de blé pour retirer l'amidon (la partie glucidique) et concentrer le gluten (la partie protéique).

La pâte obtenue, qui ne contient presque plus que du gluten, est cuite dans un bouillon pour lui donner du goût. Il est ensuite vendu en bloc ou en tranches. Son goût, assez salé, dépend des aromates utilisés : sauce soja, gingembre, paprika, oignon, ail, laurier… A noter, il existe aussi des galettes ou steaks à base de seitan qui contiennent en plus des céréales, des légumes, voire du fromage.

Il apporte autant de protéines que la viande

« La composition nutritionnelle du seitan dépend des recettes, note Valérie Jacquier, diététicienne bio-nutritionniste. Le taux de protéines peut aller de presque 30 % pour un bloc de seitan basique à 15 % pour une galette de seitan aux légumes par exemple ». Côté matière grasse, c'est la même chose : on trouve des seitans sans matière grasse ajoutée, et donc quasiment sans lipides, et d'autres plus ou moins enrichis d'huile ou de fromage.

Aujourd'hui, pour l'environnement, mais aussi pour sa santé, il est recommandé de manger moins de protéines animales et plus de protéines végétales. En cela, le seitan est très intéressant : « en moyenne, il apporte autant de protéines que la viande (environ 20 %), mais sans matières grasses saturés et sans cholestérol », explique Valérie Jacquier.

Ses protéines sont aussi de bonne qualité. « Il renferme tous les acides aminés indispensables même si, comme pour les autres produits céréaliers, la part de lysine est peu élevée. Mais cela ne pose aucun problème si on a une alimentation variée », précise Valérie Jacquier. Le seitan élaboré avec des variétés anciennes de blé ou d'épeautre, est-il plus intéressant ? « Cela ne change pas la composition nutritionnelle (il y a la même quantité de gluten) mais les variétés anciennes qui ont été moins transformées seraient moins allergisantes », poursuit notre spécialiste.

Il révèle la saveur des plats mijotés

Pour le préparer, le plus simple est de faire dorer une tranche de seitan dans un peu d'huile et de servir avec des légumes, comme une viande. Coupé en cubes, il se glisse dans les plats mijotés (blanquette, curry, tajine…) dont il absorbe les saveurs. Haché, on le prépare en sauce bolognaise, hachis Parmentier, lasagnes, tomates farcies…

Bref, c'est une bonne pâte (pour les végétariens en particulier), qui peut remplacer la viande dans nombre de recettes. A noter : « il contient souvent de la sauce soja et est assez salé (1,2 % en moyenne), donc évitez de saler les préparations que l'accompagnent », conseille notre expert.

Topsante

Voir les commentaires

Les paradoxes de notre siècle

Publié le par M.Hermassi

Jennifer Lopez, le secret de ses fesses a 27 millions de dollars enfin devoile

 

 L'otage français en Algérie a été décapité par ses ravisseurs


Voici deux titres qui ne vont pas ensemble, pourtant, je n’ai fait qu’un copier collé !

Titre au dessus, on évoque l’assassina d’une victime innocente du à une certaine politique,  « Une décapitation » Juste en dessous on fait les éloges  des fesses  de Jennifer Lopez, à 27 millions de dollars. Vous ne trouvez pas qu’il y a quelque chose de dérangent, de déroutant, dans le comportement humains ? Un vent satanique souffle sur l’humanité, on devient insensible à la souffrance des autres, dans la rue, on passe a coté de quelqu’un agressé sans lui porter secours. On exploite des images, et des vidéos horribles, qui ont un impact sur l’esprit, le rendant par la répétition, insensible au malheur des autres. Quand je vois tout ça, je me dis « c’est vrais qu’il nous faut reconsidérer les choses, et instaurer un nouvel ordre mondial, aussi impitoyable que le programme qui est entrain de se réaliser devant-nous. Le monde est à refaire, une grande lessive est nécessaire pour nettoyer le monde de beaucoup de déchets humains.

 

                                                   M.Hermassi

 

Voir les commentaires

Pourquoi il ne faut pas boire d’eau en bouteille si elle est chaude

Publié le par M.Hermassi

Depuis que la chanteuse Sheryl Crow a déclaré que son cancer du sein avait été causé par sa consommation d’eau en bouteille laissée en plein soleil, les rumeurs les plus folles courent à ce sujet. Nos bouteilles en plastique sont-elles réellement dangereuses ?

© Africa Studio - Fotolia

Dans une étude publiée dans le numéro de septembre de la revue Environmental Pollution, des scientifiques de l’université de Nanjing (Chine) et de l’université de Floride se sont penchés sur la composition chimique de l’eau contenue dans des bouteilles en plastique de 16 marques différentes vendues en Chine, exposées à trois niveaux de température (4°, 25° et 70°) simulant l’intérieur d’un frigo, d’une pièce d’habitation standard et de l’habitacle d’une voiture en plein été.

Un métal lourd et un ennemi de nos hormones !

Les chercheurs ont mesuré la concentration dans l’eau de deux substances différentes : l’antimoine et le bisphénol A. L’antimoine, métal lourd, est associé à des problèmes pulmonaires, cardiaques et gastro-intestinaux, selon une étude de 2009. L’une des formes de ce métal, le trioxyde d’antimoine, a été classé par le Centre international de recherche sur le cancer comme « probablement cancérigène ». Quant au bisphénol A, c’est un composé chimique dont le rôle de perturbateur endocrinien (c’est-à-dire du système hormonal) est bien connu. Il est interdit en France depuis le 23 juin 2010 pour la production de biberons.

Plus il fait chaud, plus l’eau est polluée

Les chercheurs ont ainsi découvert que plus la température grimpait et plus le temps passait, plus la concentration en antimoine augmentait, parfois de manière spectaculaire. À 25°, elle peut ainsi atteindre le double du niveau mesuré à 4° ; et à 70°, elle explose littéralement, à 319 fois le niveau de base ! Le niveau atteint reste néanmoins, même après quatre semaines en pleine chaleur, sous le seuil légal fixé par l’Union européenne à 0,005 mg/l (l’Organisation mondiale de la santé étant même plus laxiste puisqu’elle fixe son seuil à 0,020 mg/l).

La concentration en bisphénol A augmente, elle, bien plus modérément, sans d’ailleurs atteindre des niveaux inquiétants. Mais sa présence dans les bouteilles d’eau demeure un mystère : « En théorie, le plastique ne devrait pas contenir de bisphénol A », explique Lena Ma, responsable de l’étude. En guise d’explication, elle avance la possibilité que des traces de cette substance puissent provenir du plastique recyclé qu’on utilise parfois pour la fabrication des bouteilles.

Jetez vos bouteilles abandonnées trop longtemps en pleine chaleur

Les scientifiques concluent de cette étude que certaines marques d’eau en bouteille, quand elles sont bues trop chaudes et trop souvent, peuvent poser un problème de santé, surtout chez les enfants. De plus, le calcium présent dans l’eau minérale a un effet catalyseur sur la libération de l’antimoine, ce qui laisse penser que les risques liés à ce métal lourd sont sans doute sous-estimés par les résultats de l’étude.

Moralité ? Si l’une de vos bouteilles a pris le soleil, jetez-la, c’est plus sûr. Et conservez toujours vos bouteilles au réfrigérateur, ou dans l’endroit le plus frais de votre cuisine.

Une gorgée d’eau chaude de temps en temps quand vous n’avez pas le choix ne pose certes aucun problème, mais le message à retenir est clair : ne laissez pas vos bouteilles d’eau au chaud trop longtemps !

Yahoo Pour Elles

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>