Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CE QU’IL RESTERA DE NOUS

Publié le par M.Hermassi

 

L'une des 100 images du projet The Last Pictures qui doivent être envoyées en orbite autour de la Terre, représentant des orphelins grecs et arméniens goûtant à la mer pour la première fois. (creativetime.org)

 

 

100 photographies de l’humanité envoyées en orbite autour de la Terre

"De toutes les images qui ont jamais été prises, seriez-vous capable d'en sélectionner seulement 100 pour représenter notre espèce et les accomplissements de l'humanité ?" Ainsi se résume le défi qu'a choisi de relever l'artiste et géographe américain Trevor Paglen, dont le projet, The Last Pictures, est présenté dans un article du magazine américain Wired. L'idée : envoyer en orbite autour de notre planète ces images censées donner un aperçu de l'humanité, afin d'en laisser une trace à un éventuel extra-terrestre de passage, lorsque celle-ci se sera éteinte. En orbite, car l'objet aura ainsi bien plus de chance de se conserver "jusqu'à ce que la Terre elle-même ne soit plus"est-il noté dans la présentation du projet sur le siteCreativeTime.

La question du choix des photographies fait pleinement partie de l'intérêt du projet, pour Trevor Paglen : "Un de ses aspects était d'impliquer l'imagination des gens", explique-t-il à Wired. L'équipe a ainsi reçu, du public, quelque 10 000 images. Elle en a sélectionné cent, notamment pour leurs caractères "esthétiques" et"énigmatiques", qui sont d'ailleurs compilées dans un livre en vente sur Internet.

 

  Les nano-images du projet The Last Pictures placées à l'intérieur du disque en plaqué or qui doit être envoyé en orbite autour de la Terre. (creativetime.org)

 


Après cette sélection drastique, restait à régler "deux autres énormes problèmes" :"d'une, comment faire pour que ces 100 images survivent des milliards d'années dans l'espace ? De deux, comment les placer en orbite ?" La première difficulté a été résolue par des chercheurs (du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et duNano-engineered composite aerospace structures consortium), qui ont, en bref, "nano-gravé" les images sur un disque en silicone, protégé par une coque en aluminium plaqué or. La seconde a été surmontée grâce au soutien d'une entreprise américaine dédiée à l'industrie des satellites (EchoStar).

Résultat : les "dernières images" doivent être envoyées en orbite à bord d'un satellite le 20 novembre, depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Un satellite de plus, en somme, qui viendra rejoindre les environ 800 engins envoyés en orbite depuis 1963, et qui forment un anneau artificiel autour de la planète bleue, note CreativeTime.

Ce n'est pas la première fois que des humains envoient des "bouteilles dans l'espace" pour signaler, à tout hasard, leur présence. Wired rappelle ainsi les sons et images (Voyager golden record) envoyés par l'astrophysicien Carl Sagan à bord des deux sondes Voyager, en 1977. Depuis, les engins errent aux confins du système solaire. Voyager 1 est même entré, depuis 2010, dans une zone de transition, qui pourrait préfigurer une sortie prochaine de l'héliosphère, la zone d'influence du Soleil. Elle plongera alors "dans le gaz interstellaire, à partir duquel se forment les étoiles"rapportait Le Point en septembre.

 

LeMonde.fr

 

Voir les commentaires

Du sport pour être… intelligent ?

Publié le par M.Hermassi

Du sport pour être… intelligent ?

 

Les muscles mais aussi bien sûr, la tête ! Figurez-vous en effet que la pratique d’une activité physique permettrait d’améliorer les performances physiques… et l’intellect. Mieux oxygéné, le cerveau fonctionnerait plus efficacement après une séance de sport. C’est ce qu’a démontré l’équipe du Dr Anil Nigam de l’Université de Montréal, au Canada. Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs ont fait suivre un programme d’entraînement spécifique à des adultes en surpoids ou obèses.

Pendant quatre mois, six volontaires ont suivi quatre séances d’entraînement par semaine : deux avec unvélo d’appartement, et deux autres sous la forme d’exercices de musculation. Ce programme alternait de courtes périodes d’exercices peu intenses en aérobie comme une marche rapide, et des périodes d’exercices plus intenses, comme un sprint de 30 secondes. Au début de l’étude, l’indice de masse corporelle (IMC) de chaque participant était compris entre 28 et 31. En d’autres termes, ils étaient tous en surpoids ou obèses. Tous par ailleurs, présentaient au moins un facteur de risque cardiovasculaire.

Pour un cerveau plus performant

« L’analyse de l’oxygénation du cerveau durant les phases d’exercice a révélé que les fonctions cognitives des participants s’étaient nettement améliorées grâce à l’entraînement », explique le Dr Nigam. L’oxygénation cérébrale a été mesurée par spectroscopie proche infrarouge, qui détecte des changements, même infimes, dans l’oxygénation du sang cérébral. Des tests cognitifs portant sur la mémorisation de paires de chiffres et de symboles, ont également été menés avant et après l’entraînement. Les résultats s’en sont révélés bien meilleurs à la fin du programme.

Moins inattendu peut-être, le programme d’entraînement suivi par les six participants s’est également avéré bénéfique sur le plan cardiovasculaire. « Leur tour de taille a diminué » souligne Anil Nigam, pour qui « bien des patients pourraient tirer bénéfice de ce type de programme  ». Ainsi nos cousins canadiens ont-ils redécouvert les fondements du ‘Mens sana in corpore sano’ (Un esprit sain dans un corps sain, NdT) dont Juvénal a fait la base d’une de ses satires, au… 1er siècle après Jésus-Christ !

 

Source : Université de Montréal, 29 octobre 2012

 

Destination Santé

 

Voir les commentaires

Est ce une météorite

Publié le par M.Hermassi

Cette pierre, je l'ai trouvée dans le centre ouest de la Tunisie, d’après mes connaissances élémentaires, elle possède les apparences, et certaines caractéristiques d’une météorite. Je ne possède pas les moyens nécessaires pour effectuer des analyses déterminants. Y a-t-il quelqu’un qui pourrait m’aider à l'identifier?

                           














Nouveau dossier2

Nouveau dossier

Nouveau dossier1

Nouveau dossier3

Nouveau dossier4

Nouveau dossier5

Nouveau dossier6

IMAG0009.JPG

IMAG0010.JPG

IMAG0011.JPG

IMAG0012.JPG

IMAG0013.JPG


Ces spécimens de roches ont des points similaires avec celles de la famille des météorites differentiers ( les achondrites )  nottamment sur les particularités suivantes :
- Croute de fusion
- Structure interne
Comparée avec celle de Milbillilie tombée en 1960 en Australie: Une achondrite riche en calcium de la variété des Eucrites ( voir photo figure 20 du livre: Les méteorites et leurs impacts ) d'Alin Carion.
   Ma question est la suivante:
Je demande aux spécialistes des météorites, s'ils peuvent m'aider à identifier les spécimens ci-dessus.

                                   M.Hermassi

Veuillez me contacter via mon blog

Voir les commentaires

L’ingrédient secret qui combat la graisse

Publié le par M.Hermassi

L’ingrédient secret qui combat la graisse

 

Vous avez envie de vous débarrassez des graisses superflues qui ornent votre ceinture abdominale ? Un ingrédient magique pourrait vous y aider. D’après les spécialistes, il est l’arme absolue contre les graisses…

Tout le monde connaît la vitamine C. Nous devons en consommer chaque jour pour nous maintenir en bonne santé. Grâce à elle, le corps va pouvoir fabriquer le collagène nécessaire pour avoir une belle peau, et contribuer à des ligaments et des os en pleine forme. Elle est aussi indispensable pour le bon fonctionnement de notre fonction immunitaire, et grâce à son effet antioxydant elle protège nos cellules.

Ce que l’on sait moins, en revanche, c’est que la vitamine C a un impact sur les graisses. En effet, la vitamine C joue un rôle clé dans la régulation des niveaux de sucre dans le sang. Une étude a récemment révélé que les patients qui ont pris 1000mg de vitamine C par jour pendant six semaines ont vu une diminution de leur glycémie à jeun, de leurs triglycérides, du cholestérol et des niveaux d’insuline.

« La vitamine C et le glucose ont une structure chimique similaire » nous explique Fabrice Carron, médecin généraliste. « Quand les deux sont élevés, ils rivalisent entre eux pour entrer dans les cellules. S’il y a plus de glucose aux alentours, la vitamine C aura plus de difficultés à se frayer un chemin dans les cellules, créant un déficit. Non seulement il est important de maintenir le taux de vitamine C en place, mais il est aussi crucial de maintenir un taux de sucre stable dans le sang grâce à un régime alimentaire à faible indice glycémique ». Et c’est prouvé, une bonne gestion de la glycémie entraine une perte de poids !

Une étude de l’Arizona State University a même démontré qu’une consommation plus élevée de vitamine C permet de brûler 30% de graisse en plus pendant l’exercice !

Camille Favre

 

YAHOO! FR

pour ELLE

 

Voir les commentaires

CANCER DE LA PROSTATE : LE TRAVAIL DE NUIT AUGMENTE LES RISQUES

Publié le par M.Hermassi

 

 

Cancer de la prostate : le travail de nuit augmente les risques Les hommes qui travaillent la nuit sont plus susceptibles que les autres de développer un cancer, en particulier celui de la prostate, selon une récente étude canadienne.

Le manque de mélatonine, l’hormone qui favorise le sommeil et rythme la chronobiologie interne, serait lié à un risque accru de cancer chez les hommes.

Quand il fait sombre, la glande pinéale de notre cerveau produit de la mélatonine pour favoriser le sommeil profond. D’après une étude de l’université du Québec publiée dans l'American Journal of Epidemiology, en cas d’exposition à la lumière la nuit, la production de mélatonine est entravée. Ceci perturbe le fonctionnement de l’organisme tout entier et finit par "encourager" le développement de tumeurs.

Trois fois plus de cancers de la prostate

L’étude porte sur 3 137 hommes atteints de différents types de cancers. Les chercheurs ont analysé leurs horaires de travail et évalué combien de ces hommes ont régulièrement travaillé de nuit. Ils ont ensuite comparé les résultats avec ceux d’un groupe de 500 hommes n’ayant pas de cancer.

Les chercheurs ont constaté que les hommes qui travaillent de nuit ont trois fois plus de risque que les autres d’avoir un cancer de la prostate et deux fois plus d’avoir un cancer du côlon.

Les travailleurs de nuit sont également 76% plus susceptibles de souffrir d’un cancer du poumon et 70 % de plus d’être atteints d’un cancer de la vessie.

Travailler 10 ans de nuit augmente les risques

En ce qui concerne les cancers de la prostate, du côlon et de la vessie, les risques sont plus élevés pour les hommes qui ont travaillé au moins 10 ans de nuit.

Dans un rapport, les chercheurs déclarent: "Plusieurs études ont évalué le lien possible entre le travail de nuit, en particulier chez les infirmières et le cancer du sein. Mais peu de preuves ont été accumulées en ce qui concerne les autres types de cancers, ou chez les hommes. (…) Une chose est certaine - si nos conclusions sont valables, il sera important de signaler un risque systémique de tumeurs (affectant le corps entier)."

En France, le cancer de la prostate est le 2e cancer le plus fréquent chez l’homme. Un homme sur dix est ou sera concerné au cours de sa vie par ce cancer.

Auteur : Karen Jégo

 

Topsante.com

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>