Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Étudiants étrangers : Hollande appelle au retrait de la circulaire

Publié le par M.Hermassi

L'équipe de François Hollande estime que la modification de la circulaire n'est pas suffisante. Vendredi, le ministre de l'intérieur Claude Guéant en avait promis une nouvelle version.

L'équipe de campagne de François Hollande a de nouveau réclamé samedi 24 décembre le retrait de la circulaire Guéant restreignant la possibilité pour des diplômés étrangers d'obtenir un statut de salarié après leurs études.

La veille, le ministre de l'intérieur Claude Guéant avait promis une nouvelle version de sa circulaire controversée du 31 mai 2011, indiquant qu'elle allait être"complétée" en "levant les malentendus". Mais "c'est toute sa logique qu'il faut revoir" selon l'équipe du candidat socialiste François Hollande : dans un communiqué, Mireille Le Corre, responsable du pôle immigration-intégration dans l'équipe du candidat à la présidentielle affirme qu'"il ne faut pas modifier mais retirerla circulaire Guéant".

Elle affirme que si le candidat socialiste est élu, il "saura repenser l'accueil des étudiants étrangers et redonner une impulsion à l'échange entre les universités françaises et étrangères, dans le respect de l'autonomie des universités".

"Aussi, poursuit-elle, la circulaire Guéant pénalise-t-elle fortement à la fois les universités françaises en les rendant moins attractives pour les étudiants étrangers, mais aussi l'ensemble des étudiants français qui ont besoin pourpouvoir étudier dans des établissements étrangers que des étudiants étrangers viennent en contrepartie".

La circulaire contestée demandait aux préfets d'instruire "avec rigueur" les demandes d'autorisation de travail des étudiants, et d'exercer un "contrôle approfondi" des demandes de changement de statut des étudiants étrangers. Elle s'inscrivait dans la volonté des autorités de réduire l'immigration légale, thème sur lequel le camp du président Nicolas Sarkozy a fait campagne. Plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre de la culture Frédéric Mitterrand et celui de l'enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, ont également critiqué cette circulaire.

LeMonde.fr

Voir les commentaires

Une mère indonésienne retrouve sa fille, sept ans après le tsunami

Publié le par M.Hermassi

 

Portée disparue depuis le tsunami de 2004, Mary Yuranda est aujourd’hui âgée de 14 ans. Elle en avait sept au moment de la catastrophe.

Arrachée au bras de sa mère par le courant, elle a été recueillie par une femme qui l’a forcé à mendier pendant toutes ces années.

Sa mère croyait avoir perdu deux de ses trois enfants, emportés par le tsunami: “J’ai perdu deux de mes filles.” dit-elle. “Tout ce temps, je me demandais: où sont-elles? Est-ce qu’elles sont en vie? L’autre jour, une de mes filles est revenue, je suis si heureuse.”

La jeune fille est parvenue à retourner dans son village natal. C’est grâce au nom de son grand-père dont elle se souvenait qu’elle a pu retrouver sa famille. Ses parents l’ont reconnu grâce à un grain de beauté et une cicatrice sur le visage.

Des milliers de personnes ont perdu des membres de leurs familles, suite au tsunami du 26 décembre 2004, en particulier dans la province d’Aceh en Indonésie.

Il y a presque sept ans jour pour jour, un séisme de magnitude supérieure à 9 sur l‘échelle de Richter provoquait un gigantesque raz-de-marée dans douze pays.

L’Indonésie a été le pays le plus touché avec 168 000 disparus.

Voir les commentaires

Un morceau de satellite s'écrase sur une maison à la "rue des cosmonautes"

Publié le par M.Hermassi

Le toit d'une maison a été touché vendredi par un fragment du satellite russe qui est retombé sur terre. Hasard des choses, cette maison se trouve dans le rue des cosmonautes.

Un fragment du satellite russe dont la mise en orbite a échoué vendredi est retombé sur Terre, s'écrasant sur le toit d'une maison située rue des cosmonautes dans un village de Sibérie, ont indiqué samedi les autorités russes. "Une sphère de 50 centimètres de diamètre s'est écrasée sur le toit d'une maison du village de Vagaïtsevo" dans la région de Novossibirsk, a indiqué la police locale, citée par Interfax, précisant, ironie du sort, que la bâtisse est située "dans la rue des cosmonautes".      

 

Une série d'échecs

Ce fragment appartenait au satellite de communications militaires et civiles qui est retombé en raison d'une panne à bord de la fusée Soyouz le transportant peu après son lancement vendredi soir depuis le cosmodrome de Plessetsk. Cet échec vient s'ajouter à la série noire que connaît depuis un an le secteur spatial russe, dont cinq lancements sur 33 ont échoué depuis janvier.      

"Cela montre une fois encore que l'industrie (spatiale russe) est en crise", a d'ailleurs reconnu Vladimir Popovkine, le chef de l'agence spatiale Roskosmos, selon de propos retransmis à la télévision. Ce dernier a été nommé à ce poste en avril pour remettre de l'ordre dans l'industrie spatiale russe et il a reconnu samedi que son limogeage était une éventualité.

 

Voir les commentaires

Michelle Obama : attaquée sur son fessier

Publié le par M.Hermassi

Michelle-Obama

Jim Sensenbrenner est un mufle. Un mufle qui parle trop fort en plus. En attendant son vol à l'aéroport de Washington, ce député républicain conversait au téléphone en salle d'embarquement. Un échange si peu discret que ses propos acerbes contre la première dame des Etats-Unis ont fait le tour du Web en quelques heures.

Sensenbrenner racontait à son interlocuteur qu'une femme lui avait dit tout le bien qu'elle pensait de Michelle Obama lors d'une vente de charité. Elle lui louait notamment l'implication de la First Lady dans la campagne Let's move destinée à lutter contre l'obésité infantile. Imaginez alors Sensenbrenner dans la salle d'embarquement en train de crier au téléphone en répondant à cette fervente admiratrice de Michelle Obama : « Elle veut nous apprendre comment manger équilibré alors qu'elle a elle-même un gros postérieur. » Après la reprise de ses propos dans les médias, le député républicain a tenté de se justifier.

« M. Sensenbrenner faisait référence à la campagne de la première dame pour une alimentation équilibrée. Il pense que le gouvernement n'a pas à dire aux Américains ce qu'ils doivent manger, a expliqué sa porte parole au site Fishbowl DC. Même s'il ne partage pas toutes ses initiatives, il compte contacter le bureau de la première dame pour s'excuser. » Ce qu'il a fait. « Je regrette mon commentaire inapproprié et j'ai envoyé un mot d'excuse à la première dame », a-t-il déclaré penaud dans un communiqué publié hier sur Politico. Michelle Obama n'a quant à elle pas réagi publiquement. Apôtre d'une nutrition équilibrée, elle n'a sans doute pas voulu faire les choux gras de la presse en alimentant la polémique.

Voici.fr 

Voir les commentaires

Loi sur le génocide: Erdogan accuse la France

Publié le par M.Hermassi

Loi sur le génocide: Erdogan accuse la France

On estime que 15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945. Il s'agit d'un génocide", a déclaré le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

 

Pour le Premier ministre turc Erdogan, Sarkozy cherche des voix en attisant islamophobie et turcophobie. Il attaque la France sur la guerre d'Algérie et implique même le père du président. 

Les gestes de dépit se multiplient. Le groupe d'amitié Turquie-France à l'Assemblée nationale turque a cessé d'exister ce vendredi après que ses membres eurent décidé de le quitter pour protester contre l'adoption par l'Assemblée nationale française d'une proposition de loi pénalisant la négation des génocides

Un peu plus tôt, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé la France de jouer sur "la haine du musulman et du Turc", et d'avoir commis "un génocide" en Algérie. "On estime que 15% de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945. Il s'agit d'un génocide", a-t'il déclaré lors d'une conférence. 

Le président français Sarkozy a commencé à rechercher des gains électoraux en utilisant la haine du musulman et du Turc 

"Le président français Sarkozy a commencé à rechercher des gains électoraux en utilisant la haine du musulman et du Turc", a déclaré Tayyip Erdogan lors d'une conférence à Istanbul."Ce vote qui a eu lieu en France, une France où vivent environ cinq millions de musulmans, a clairement montré à quel point le racisme, la discrimination et l'islamophobie ont atteint des dimensions dangereuses en France et en Europe", a asséné le Premier ministre. 

Erdogan attaque Pal Sarkozy

Le Premier ministre turc, décidement très remonté, s'en est aussi pris à Pal Sarkozy, le père du président, "qui a été légionnaire en Algérie dans les années 1940". "Je suis sûr qu'il a beaucoup de choses à dire à son fils sur les massacres commis par les Français en Algérie", a affirmé le Premier ministre. Des allégations démenties par l'intéressé, sur BFMTV: "Je n'ai pas dépassé Marseille. Et j'étais pendant quatre mois à la légion, a déclaré Pal Sarkozy. Il suffit d'acheter mon livre, Tant de vie, (...) il y a là-dedans tous les documents, alors c'est totalement ridicule." 

L'ambassadeur de Turquie à Paris, Tahsin Burcuoglu, a quant à lui quitté la France dans la matinée au lendemain de la suspension par Ankara de sa coopération politique et militaire avec Paris, a indiqué le porte-parole de la représentation diplomatique Engin Solakoglu.  

La veille, le Premier ministre turc a ordonné jeudi la suspension des visites bilatérales, le rappel pour consultations de l'ambassadeur de Turquie en France et ajouté que "les exercices militaires communs avec la France et toutes les activités militaires avec ce pays avaient été annulés" pour protester contre l'adoption de ce texte. La Turquie menace aussi la France de sanctions économiques

Juppé tente de calmer le jeu

Paris "regrette" les décisions de la Turquie, a déclaré dans la soirée le chef de la diplomatie française Alain Juppé, appelant Ankara à ne pas "surréagir". Le ministre des Affaires étrangères a appelé ce vendredi depuis Bordeaux "à la retenue" après les déclarations du Premier ministre turc. "Il y a beaucoup de raisons de maintenir entre la France et la Turquie des relations de confiance et même d'amitié, j'ose le mot, parce que nous avons beaucoup de choses à faire ensemble, pas simplement sur le plan économique, mais aussi sur le plan politique et stratégique (...) donc j'appelle à nouveau au sang-froid" a déclaré Alain Juppé. 

Un peu plus tôt, Nicolas Sarkozy a, lui, demandé à la Turquie le respect des "convictions" de chacun. "Je respecte les convictions de nos amis turcs, c'est un grand pays, une grande civilisation, ils doivent respecter les nôtres", a déclaré le président devant la presse française à Prague, où il assiste aux obsèques de l'ancien président tchèque Vaclav Havel.  

Prison et amende pour la négation d'un génocide

Malgré les nombreux avertissements d'Ankara qui a dépêché plusieurs délégations à Paris, les députés français ont voté jeudi une proposition de loi pénalisant d'un an de prison et 45 000 euros d'amende la négation d'un génocide reconnu par la loi, comme l'est depuis 2001 en France le génocide arménien de 1915, qui a fait 1,5 million de morts, selon les Arméniens. La Turquie reconnaît que jusqu'à 500 000 Arméniens sont morts pendant des combats et leur déportation, mais non pas par une volonté d'extermination. 

Pour entrer en vigueur, la proposition de loi devra cependant aussi être adoptée par le Sénat, ce qui pourrait prendre plusieurs mois. 

Actualité : L'Express.fr

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>