Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Boire du thé réduit le risque de mort prématurée

Publié le par M.Hermassi

Une étude française menée sur plus de 100 000 personnes confirme le rôle bénéfique des antioxydants sur la santé et spécifiquement sur le risque de décès.

Les bons aliments

Si vous êtes adepte du "tea time", sachez que cette habitude est potentiellement facteur de longévité. En tout cas, les flavonoïdes, les antioxydants contenus dans le thé, protègeraient du risque de décès prématuré, selon une étude menée par des chercheurs français. Le professeur Nicolas Danchin du centre de médecine préventive à Paris a comparé le mode de vie des consommateurs de thé d'une part et de café d'autre part ainsi que l'incidence de ces boissons sur leur santé.

En tout, 131 401 personnes âgées de 18 à 95 ans ont participé à l'étude entre 2001 et 2008. 95 d'entre elles sont décédées de cause cardiovasculaire et 632 sont mortes de cause non cardiovasculaire.

 

Dans le match thé contre café, c'est le thé qui l'emporte haut la main. Les buveurs de thé se distinguent par un mode de vie plus sain que les buveurs de café. Ces derniers présentent un profil de risque cardiovasculaire plus élevé que les non amateurs de café puisque cette consommation va de pair avec un tabagisme plus élevé. De plus, les aficionados de café sont en moyenne moins actifs physiquement que les non buveurs (41% contre 45% d'entre eux).

Prenez du thé, pas du café

De leur côté les consommateurs de thé ont un profil de risque cardiovasculaire plus enviable. A l'inverse du café, chez les adeptes du thé, le tabagisme semble diminuer avec le nombre de tasses. Autre signe que la théine est corrélée à un mode de vie sain, les "théinomanes" semblent plus incités à faire du sport, puisque les données montrent que l'activité physique augmente avec la consommation. Enfin, boire du thé abaisse la pression artérielle, alors que le café n'a aucun effet.

"Le thé abaisse le risque de décès non cardiovasculaire de 24%", observe Nicolas Danchin. Fait intéressant, ce bénéfice serait plus flagrant sur les fumeurs ou anciens fumeurs. De là à déduire que le thé annule les dangers de la cigarette, il y a un fossé que le chercheurs ne se risquent pas à franchir.

 

Topsante

Commenter cet article