Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Intolérance au gluten : définition, symptômes, comment la détecter ?

Publié le par M.Hermassi

L'intolérance au gluten ou maladie coeliaque se manifeste par une réaction inflammatoire anormale en présence du gluten contenu dans les produits céréaliers

Près d'une personne sur 100 souffriraient aujourd'hui en France d'intolérance au gluten, d'après les estimations. Mais seuls 10 à 20% d'entre elles auraient été diagnostiquées car cette pathologie également appelée maladie coeliaque est difficile à identifier. Entre définition et symptômes, comment la détecter ?

 

Vous avez des troubles gastriques récurrents, des douleurs abdominales, des ballonnements ? Et si vous étiez intolérants au gluten ? La maladie coeliaque plus communément appelée intolérance au gluten touche une personne sur 100 en Europe du Nord, d'après les données de l'Association française des intolérants au gluten (AFDIAG). La pathologie peut apparaitre dès l'enfance ou se manifester plus tard à l'âge adulte. Néanmoins, elle est difficile à diagnostiquer et peut donc passer inaperçue pendant plusieurs années. Actuellement, on estime que seulement 10 à 20% des personnes souffrant de cette intolérance auraient été diagnostiquées. Pourtant, la maladie peut avoir à long terme de sérieuses conséquences sur l'intestin. C'est pourquoi l'AFDIAG a lancé le mois dernier une campagne d'information pour sensibiliser à cette maladie encore méconnue et trop peu dépistée. Une réaction inflammatoire anormale Le gluten est une protéine de réserve contenue dans plusieurs céréales dont le blé, le seigle et l'orge. C'est elle qui est responsable des propriétés visco-élastiques de la farine. On la trouve ainsi dans de nombreux aliments tels que le pain, les pâtes, les biscuits mais aussi dans les plats préparés. A plus petite échelle, le gluten est constituée essentiellement de protéines insolubles : dans le cas du blé, il s'agit de la gliadine et de la gluténine. Chez les personnes intolérantes, la pénétration de ces protéines dans l'intestin produit une réaction inflammatoire anormale : cela déclenche la production d'anticorps dirigés contre ces protéines qui vont attaquer les cellules intestinales. Peu à peu, cela va endommager la paroi de l'intestin grêle et notamment les villosités (les replis de muqueuse et de tissu) qui se trouvent à sa surface. Ces structures interviennent dans l'absorption des nutriments contenus dans les aliments digérés. Aussi, cette destruction va provoquer une malabsorption de certains éléments normalement essentiels. S'en suivent des carences en calories et en nutriments tels que vitamines ou minéraux. Bien que la réaction mise en jeu soit d'ordre immunologique, l'intolérance au gluten ne peut pas être qualifiée d'allergie alimentaire car les anticorps intervenant ne sont pas les mêmes que dans le cas d'une allergie. De même, les symptômes sont très différents. Quels symptômes ?  Si l'intolérance au gluten conduit à une détérioration progressive de l'intestin grêle, la maladie peut passer relativement inaperçue. En effet, les symptômes peuvent être mineurs voire trompeurs. Les principaux signes sont généralement d'ordre gastrique. Il s'agit de douleurs abdominales, de ballonnements, de diarrhées chroniques voire de nausées et de vomissements. Ces signes apparaissent progressivement et non de façon soudaine comme pour une allergie. En plus de ces manifestations gastriques, le malade peut montrer un amaigrissement inexpliqué, de la fatigue, un manque d'énergie, une anémie. Les autres signes potentiels incluent un état dépressif, des crampes musculaires, des douleurs aux os ou aux articulations, des aphtes récurrents dans la bouche, des troubles menstruels, une infertilité ou encore des engourdissements.  Chez l'enfant et l'adolescent, l'intolérance au gluten peut provoquer les même symptômes gastriques que chez l'adulte ainsi qu'une perte de poids avec retard de croissance. D'autres signes comme des changements d'humeur et un retard de puberté peuvent également être observés. Quelle est l'origine de l'intolérance au gluten ?   Aujourd'hui, on ignore l'origine exacte de l'intolérance au gluten. Des facteurs de prédisposition génétique ont été identifiés mais ils n'expliquent pas à eux seuls la maladie auto-immune. Ainsi, des études ont mis en évidence l'existence de facteurs environnementaux, notamment infectieux. Certaines conditions telles que l'introduction trop précoce de gluten dans l'alimentation du jeune enfant pourrait aussi jouer un rôle.  Plus fréquente chez la femme que chez l'homme, la maladie est souvent détectée dans la petite enfance, avant l'âge de deux ans, ou à l'âge adulte entre 20 et 40 ans. Les cas détectés chez des personnes âgées de plus de 60 ans sont également fréquents. Les enfants de parents intolérants au glucose ont un risque plus important de présenter la maladie. Comment dépister l'intolérance au gluten ?  La présence d'un ou de plusieurs des symptômes cités ci-dessus peut faire soupçonner une intolérance au gluten. Pour confirmer le diagnostic, plusieurs tests doivent néanmoins être réalisés. Le premier consiste à rechercher l'existence des anticorps caractéristiques de la maladie dans le sang du patient. Si le résultat est positif, un second test plus invasif sera réalisé. Ce dernier consiste à pratiquer une endoscopie de l'intestin grêle afin d'y prélever plusieurs échantillons (biopsies). Ces prélèvements permettront de détecter la présence ou non d'une atrophie au niveau des villosités intestinales. Si le résultat est positif, la troisième étape consiste à entamer un régime alimentaire excluant le gluten.  L'efficacité de ce régime permettra de confirmer définitivement l'intolérance au gluten. Actuellement, il n'existe aucun traitement médicamenteux contre la maladie coeliaque, le seul traitement est d'exclure à vie tout source de gluten de l'alimentation. Intolérance ou allergie ? La maladie coeliaque ne doit pas être confondue avec d'autres formes d'intolérance au gluten. En effet, certains personnes présentent une réelle allergie au gluten. Dans ce cas, des problèmes respiratoires ou digestifs apparaissent après ingestion de tout produit contenant la protéine. Mais cette forme d'allergie est relativement rare selon les spécialistes. Depuis quelques années, est apparue une autre "catégorie" de personnes présentant des problèmes avec le gluten. Celles-ci sont dites "hypersensibles au gluten". Bien qu'elles présentent des troubles semblables aux personnes souffrant de maladie coeliaque, aucun anticorps caractéristique de cette dernière n'est détecté chez elles, laissant planer le mystère sur l'origine de leur maladie.

Maxisciences

Commenter cet article