Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ca va chauffer sur les imprimantes : dix choses surprenantes (y compris à manger) à fabriquer grâce à l'impression 3D

Publié le par M.Hermassi

Ca va chauffer sur les imprimantes : dix choses surprenantes (y compris à manger) à fabriquer grâce à l'impression 3D

Si le phénomène d'impression 3D s’emballe depuis quelques années, le procédé existe pourtant depuis le milieu des années 80. Plus précisément en 1986 lorsque Charles Hull (aujourd’hui vice-président de 3D Systems, l'une des plus grosses entreprise du secteur) commercialisa la première machine de ce genre. Si à l'époque on ne parle pas encore d’impression 3D, un prototype est tout de même testé par quelques entreprises. Mais la première imprimante 3D nait en 1988 : il s'agit de la SLA-2502 de 3D Systems.

Cette machine sert alors aux industriels à créer des objets pour tester leur design avant de décider la production des pièces en série.

Près de trente ans après, la technologie a bien évolué. En effet, comme le rapporte Business Insider, si l'idée d'utiliser un ordinateur pour tout imprimer, des chaussures au dîner du soir, pouvait être de la science-fiction à l'époque, désormais c'est une réalité. Voici d'ailleurs une liste, non-exhaustive, d'objets insolites déjà imprimés.

 

L'ingénieur en mécanique Anjan Contractor a obtenu une bourse de 125 000 dollars  de la NASA pour créer une imprimante qui pourrait créer une pizza. L'objectif était de trouver un moyen plus efficace de fournir de la nourriture pour les astronautes lors des missions spatiales de longue durée. Dans une vidéo publiée à la fin de 2013, l'entrepreneur a montré l'efficacité de sa technologie : l'imprimante fonctionne en fixant la pâte, du fromage et de la protéine dans différentes couches distinctes.

Mais manger des plats sortis d’une imprimante 3D ne sera bientôt plus un privilège réservé aux astronautes de la NASA. En effet, la technologie est sur le point de s’ouvrir au grand public. Sur le site de financement collaboratif Kickstarter, le robot Foodini était récemment disponible pour le prix de 999 dollars.La machine promet d’être livrée cet été déjà.

2 - Du maquillage

C'est une véritable révolution dans l'industrie de la beauté. Grâce à Mink, l'imprimante 3D de Grace Choi, une étudiante à la Harvard Busines School, qui a présenté la semaine dernière son projet lors de la conférence TechCrunch Disrupt à New York. Si Mink en est encore au stade de prototype, elle pourra prochainement permettre aux jeunes filles de réaliser leurs propres fonds de teint, blush ou autre, simplement à partir d'une sélection de couleurs qu'elles auront choisis directement sur internet. Elles n'auront qu'à sélectionner les coloris ou les réaliser avec des outils de retouches classiques avant d’utiliser le logiciel synchronisé à l’imprimante 3D qui générera alors un maquillage standard. Selon les dernières rumeurs, Mink devait être commercialisée d'ici la fin de l'année à un prix de vente avoisinant les 200 dollars.


Selon Business Insider, en se servant de l'imprimante 3D Cubify, l'équipe de ODD Guitars a réussi à fabriquer la première guitare électrique haut de gamme. Elles sont en effet actuellement vendues à partir de 3 000 dollars. Et les prix grimpent jusqu'à plus de 10 000 dollars  pour le plus modèle.

 

4 - Des fossiles de dinosaures

Des chercheurs de la Berlin's Charite Campus Mitte ont découvert un moyen de reproduire avec précision les fossiles de dinosaures à l'aide d'une imprimante 3D. Selon le site Gizmag pour réaliser une telle prouesse technologique, les scientifiques ont combiné la technologie d'impression 3D et la tomographie. Grâce à cette méthode, les chercheurs ont réussi à faire des reproductions exactes et ce sans endommager le fossile original.

5 - La viande

Modern Meadow, une start-up américaine, a l'an dernier réunit plus de 350 000 dollars afin de mettre au point une imprimante 3D capable d'imprimer de la viande. Et pour imprimer une bonne entrecôte, la technologie se sert de cellules souches de l'animal récupérées  à l'aide d'une biopsie. Ensuite, ces mêmes cellules sont développées afin qu'elles soient introduites dans une cartouche d'impression. Ainsi, en lieu et place de l'encre, la cartouche d'impression biologique en 3D, contiendrait donc des milliers de cellules souches qui une fois imprimées fusionnent naturellement pour former un tissu vivant.

6 - Un pistolet

L'an dernier, à l’aide d’une imprimante 3D, Cody Wilson un étudiant texan a réussi à créé le premier pistolet en plastique capable de tirer de vraies balles. Il ne lui fallu que 4h et une machine de la société Stratasys achetée d'occasion 8 000 dollars pour réaliser cet exploit. "The Liberator" est le nom de cette nouvelle arme de poing composée de 15 pièces en plastique et d’une pièce en métal. Son concepteur respecte ainsi la loi américaine, puisqu'il est interdit aux Etats-Unis de fabriquer des armes que les détecteurs de métaux ne peuvent pas repérer.


 

C'est à Amsterdam que le phénomène a commencé. En mars, la société DUS Architects a lancé la première “Canal House” (maison de bord de canal à l’architecture si typique de la capitale néerlandaise) imprimée en 3D. La maison, qui aura 13 chambres, sera construite en trois ans, à partir de briques de plastiques assemblées les unes aux autres comme des Lego. Le site est devenu une véritable attraction touristique. Même le président Obama s'y est déjà rendu. Mais plus récemment encore, la société chinoise WinSun Decoration Design Engineering Co. a imprimé 10 maisons en 24 heures à partir de matériaux recyclés

8 - De l'or

Selon le blog 3D Printing Industry, une entreprise de design a réussi à fabriquer de l'or à partir de cette technologie. Cette société utilise une technologie laser s'attaquant directement au métal afin de créer des objets spécifiques tels que la joaillerie.

9 - Des chaussures

L'impression 3D apporte quotidiennement son lot d'innovations. Désormais, il est même  possible d'imprimer soi-même ses chaussures en 3D grâce à un nouveau type de filament élastique qui est utilisé pour créer les Sneakerbot II.


Ces dernières sont des baskets imprimées en 3D qui ont été inspirées de films populaires de science-fiction des années 80, dont Retour vers le futur et Star Wars. Elles ont été conçues par Ignacio Garcia, le fondateur de l’imprimante 3D espagnole Recreus qui distribue Filaflex. La basket est créée en deux parties : la semelle et la structure du dessus. Sa fabrication se fait à partir d'une matière plastique élastique qui permet aux chaussures d’être pliées puis de retrouver leur forme.

10 - Une tablette de chocolat

Comme pour la pizza ou la viande, l'imprimante 3D peut aussi recréer du chocolat. En effet, Hershey a annoncé en janvier dernier être en train d'étudier cette technologie comme le rappelle CNN.

Atlantico.fr

Commenter cet article