Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’aspirine réduit de 50 % le risque de cancer du côlon que dans certains cas

Publié le par M.Hermassi

Prévenir


 

L'action protectrice de cet antidouleur ne fonctionnerait que chez les personnes qui disposent d'un niveau élevé d'une certaine enzyme.

De l'aspirine chaque jour, le nouveau réflexe pour vaincre le cancer du côlon ? Début avril, des chercheurs hollandais ont suggéré que la prise régulière d'aspirine chez les patients opérés pour un cancer du côlon abaisse de 50% le risque de décès lié au cancer. Dans une nouvelle étude, un professeur de génétique du cancer à la faculté de médecine de l'Université Case Western Reserve à Cleveland, dans l'Ohio, nuance cet effet protecteur de l'aspirine. Celui-ci ne fonctionnerait que sur les patients qui produisent un niveau élevé d'une enzyme spécifique.

Pour les besoins de l'étude, 127 865 volontaires ont été suivis pendant trois décennies. Les tissus de 270 malades du cancer du côlon ont été analysés. Résultat, les personnes qui présentaient un niveau peu élevé de l'enzyme 15-PGDH ont pu bénéficier des vertus protectrices de l'aspirine. En revanche, celles qui affichaient un niveau élevé de l'enzyme ont vu leur risque de cancer du côlon divisé de moitié. Ces conclusions, publiées dans la revue Science Translational Medicine, rejoignent celles des chercheurs hollandais. Ces derniers ont avancé que l'aspirine aiderait à prévenir la propagation de la tumeur chez les patients atteints d'un cancer à un stade précoce.

Mais les Américains vont plus loin. Ils imaginent pouvoir cibler les personnes pouvant bénéficier de l'effet préventif de l'aspirine. Il suffirait d'un simple test sanguin pour vérifier les niveaux de l'enzyme 15-PGDH.

Topsante

Commenter cet article